Richard Galliano a pris goût aux mots à travers la chanson

Le musicien a réconcilié le jazz et l'accordéon. Il passe du tango au classique, de Bach à Piazzolla ou aux musiques de film de Nino Rota. Pour les livres, c'est un peu pareil. "Je ne suis pas un très grand lecteur" reconnait l'artiste. Mais si un livre l'intéresse, il le dévore.

Richard Galliano dit avoir "pris goût aux mots à travers la chanson, avec Claude Nougaro ou Allain Leprest. Lorsqu'un poème est bien écrit, il y a beaucoup de rythme et de mélodie à l'intérieur."

En ce moment, le musicien apprécie "Du bon usage de la lenteur" de Pierre Sansot. Une forme de thérapie littéraire, pour lui permettre de souffler entre deux déplacements pour ses concerts.

Richard Galliano cite aussi Laurent Gaudet. Son roman "Cris" sur la guerre de 14-18, lui a rappelé l'écriture de Jean Giono.

Vous êtes à nouveau en ligne