Michel-Edouard Leclerc et les "tuyauteries rêveuses"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour inaugurer ce rendez-vous : Michel-Edouard Leclerc, patron des supermarchés du même nom. De l'histoire de l'Art à la BD, en passant par le polar nordique ou français, l'entrepreneur nous présente ses livres de chevet, et raconte sa "soif de lire".  

En ce moment, Michel-Edouard Leclerc est plongé dans la biographie de Gala, la muse et épouse du peintre Salvador Dali. Il confie sa passion pour la BD, les polars, et ce moment si particulier, avant de dormir, quand la lecture lui permet "d'engranger quelques tuyauteries rêveuses."  

L'entrepreneur lit énormément, il a profité de l'été à se replonger dans des grands classiques comme Joseph Kessel ou Mark Twain. 

"Je dois beaucoup aux romans , dit Michel-Edouard Leclerc, parce qu'on y trouve de vraies leçons de vie (...) beaucoup plus riches que ce qu'on apprend dans les écoles de commerce. C'est un manuel de vie."

Et puis le grand patron avoue un petit faible pour le polar , qui offre selon lui un renouvellement du genre romanesque.