Crimes à bronzer : "In Tenebris" de Maxime Chattam

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

"Crimes à Bronzer", une série de France Info avec 35 polars à glisser tout l’été dans votre valise, 35 romans connus ou à découvrir à la plage. Aujourd'hui, "In Tenebris" de Maxime Chattam.

New York, hiver 2002. Julia Claudio, jeune femme d’origine hispanique, court à perdre haleine dans les rues enneigées. Elle fuit, totalement nue, avant de s’arrêter finalement dans un parc. La police arrive sur les lieux et s’aperçoit qu’elle a été légèrement scalpée. Jeune détective à Brooklyn Annabel O’Donnel est alors chargée de l’affaire avec son collègue et ami Joshua Brolin. C’est en quelque sorte, lui, le vrai héros de In Tenebris de Maxime Chattam, un véritable chasseur de serial killer. Très vite, ils découvrent où la jeune femme était retenue prisonnière : un vieux bâtiment en travaux. On y découvre une cache, Annabel se retrouve face au scalpeur. Une fusillade éclate. Fin de carrière pour le tueur en série La fouille horrible débute : soixante-sept photos de personnes sont affichées sur un mur. Elles ont toute disparues. Dans une baignoire flottent les restes de deux femmes. Enfin, sur un mur, un étrange psaume y est inscrit en latin, louant un certain Caliban. Rien d’autre que l’anagramme de Canibal. La porte des ténèbres vient de s’ouvrir.  Utilisant ses connaissances de médecine légale, de criminologie, de profiling,  Maxime Chattam se frotte en réalité à un trio de serial killer, trois tueurs pour une écriture très cinématographique, très visuelle et une intrigue sanglante démesurée  flirtant sans cesse avec le fantastique. Effrayant et horrifique à souhait. In Tenebris de Maxime Chattam est disponible aux éditions Michel Lafon.

Vous êtes à nouveau en ligne