Affaire Mia : un enlèvement d’enfant sur fond de complotisme

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un gourou conspirationniste, des ravisseurs survivalistes, une mère adepte de théories du complot… l’affaire Mia renvoie à l’une des théories les plus partagées par la complosphère : celle d’une pédocriminalité organisée à l’échelle mondiale par les élites et les autorités.

Rémy Daillet-Wiedemann, ancien président du Modem de Haute-Garonne, est aujourd’hui la cible d’un mandat d’arrêt international émis suite à l’enlèvement de Mia, 8 ans, retrouvée le 18 avril. Exilé en Malaisie, Rémy Daillet-Wiedemann est soupçonné d'avoir “joué un rôle” dans l'enlèvement de l’enfant selon les mots du procureur, et d’être “l’animateur principal de la mouvance” dans laquelle s’inscrivent les ravisseurs.

Le profil de cet homme est “assez déroutant”, explique Tristan Mendès France. Complotiste d’extrême droite, Rémy Daillet-Wiedemann dénonce, dans un programme baptisé "Appel au renversement du gouvernement de la République française", le port du masque, les campagnes de vaccination massives, le confinement, la 5G mais aussi les organisations comme “la maçonnerie et autres sectes dangereuses”… Un programme qui synthétise toutes les grandes théories complotistes actuelles.

La protection de la petite enfance, colonne vertébrale de l’argumentaire QAnon

Les profils du gourou, des ravisseurs, et même celui de la mère de Mia, montrent que ce dossier baigne dans l'univers complotiste et l'une de ses théories récurrentes relayées notamment par QAnon : celle qui voit “les élites” derrière un complot pédo-criminel mondialisé où la police, la justice et l’aide à l’enfance seraient des pions au service de ce système.

Pour Tristan Mendès France, la question de la protection des enfants est “la colonne vertébrale de la mouvance Qanon”, mais ce fantasme des élites qui seraient aux manettes d’une organisation pédocriminelle remonte à bien avant.

Dès les années 2000 rappelle Rudy Reichstadt, Stan Maillaud se fait connaître dans la complosphère pour son combat contre de prétendus “réseaux pédocriminels et sataniques”. Il est arrêté en 2004, alors qu’il avait tenté d’enlever deux enfants à Madagascar “avec pour prétexte de soustraire ces enfants à la maltraitance de l’aide sociale à l’enfance”, explique Rudy Reichstadt.

Les ramifications complotistes de l'affaire Mia : c’est le 7e épisode de Complorama, avec Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, et Tristan Mendès France, maître de conférence et membre de l’observatoire du conspirationnisme, spécialiste des cultures numériques. Un podcast à retrouver sur le site de franceinfo, l'application Radio France et plusieurs autres plateformes comme Apple podcasts, Podcast AddictSpotify, ou Deezer.

Vous êtes à nouveau en ligne