Les voitures sans conducteur

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Y a-t-il un pilote dans la voiture ? Rien n’est moins sûr ! Gérard Feldzer a testé la voiture totalement automatique.

"Allez les enfants, montez dans la voiture, elle vous emmène toute seule à l’école !" ,

C’est peut-être bien ce que nous entendrons dans quelques temps. La recherche sur la voiture automatique bat son plein, et notamment en France avec l’INRIA, l’Institut national de recherche en informatique et en automatique. Bienvenu à bord de la Cybercar avec son concepteur Michel Parent.

Le concept : la voiture est autonome, sans chauffeur, elle vient vous chercher à une borne et bientôt directement où vous vous trouverez à partir de votre smartphone géolicalisé.

Ne plus être conducteur mais passager de son véhicule qui, plus est,  partagé, est un plus, tant du point de vue du service à la personne que de l’urbanisme et des transports "pacifiés".

Arrivée à destination, la voiture repart toute seule, soit pour un autre client, soit pour se recharger automatiquement à la borne la plus proche. Intelligente, elle reconnaît les trajectoires, sait lire les panneaux à l’aide de caméras, communique avec les autres voitures ou le centre de contrôle. Mais le plus dur est de s’adapter aux comportements des autres utilisateurs de la chaussée. C’est l’expérimentation grandeur nature menée ces derniers mois, à la Rochelle.

La Rochelle n’a pas été choisie au hasard, car elle pratique depuis 30 ans l’innovation dans les déplacements alternatifs. Maxime Bono, député maire de la ville et président de la communauté d’agglomération, explique que c'est la marque de fabrique et la référence en la matière puisque des délégations étrangères ne cessent de venir visiter ces systèmes de transports combinés, ou encore pour les véhicules électriques (y compris des bateaux électro solaires) ou  l’autopartage. Les Rochelais se sont d’abord étonnés, puis familiarisés avec ces jolies petites voitures qui viennent vous chercher, aussi simples à manier que des boutons d’ascenseur, et dans lesquelles on peut facilement entrer et sortir.

Du point de vue urbanistique, il a été démontré que ce type de mobilité douce permet de restaurer le domaine public au profit des piétons et de l'animation sociale, tout en assurant la mobilité urbaine.

Michel Parent pronostique que des villes s’équiperont avant 10 ans, c’est à dire demain.

Les avantages sont multiples, c’est le véhicule parfaitement complémentaire des autres moyens de transports. Des exemples ? Les jeunes qui sortent de boîtes de nuit et qui veulent rentrer chez eux en toute sécurité, les personnes âgées ou handicapées qui veulent faire 500m pour aller chez le médecin ou faire une course qui n’intéressera pas les taxis.

Les exemples ne manquent pas, c’est un vrai service à la personne et un marché considérable. C’est pourquoi toutes les universités du monde entier s’intéressent à cette question. L'Agence pour la recherche du département de la Défense américain (Darpa) subventionne des études et même des courses dans le Nevada.

Google car ou encore Volkswagen USA sont très avancées dans ce domaine

Des voitures sans conducteurs pourraient être mises en vente d'ici 2018 , ont déclaré les responsables exécutifs de General Motors !

Les obstacles les plus délicats à ces automobiles du XXIe siècle sont paradoxalement davantage humains que techniques : ainsi, la régulation gouvernementale, les lois sur la responsabilité, les questions de vie privée et la passion qu'ont certaines personnes pour leurs véhicules sont parmi les points faisant débat.

En attendant des entrepreneurs indépendants prennent des initiatives pour assurer la transition et anticiper les problèmes de gestion, de parking et de recharges électriques.

Ainsi la société Modulowatt travaille sur un projet de voitures s’accrochant les unes aux autres : un  train de voitures qui permet ainsi de s’affranchir de la conduite, et de partager l’énergie, notamment sur les autoroutes urbaines.

Cette même société inaugure à Paris sa première borne de recharge automatique de véhicule électrique légèrement robotisés , explique son PDG Alain Bernard.

Ces voitures pourraient en outre se garer seules dans les parkings en toute sécurité et revenir vous chercher sur un simple appel.

 

 

Les progrès sont considérables, en Chine, l'Université Nationale des Technologies Changsha, dans le Hunan (Sud de la Chine), a fait rouler l’an dernier une voiture  automatique sur 287 kms, à plus de 87 kilomètres/heure. 67 dépassements ont même été effectués par cette voiture sans chauffeur à la plus grande surprise des autres conducteurs.

James Bond est rattrapé par la techno mais d’autres choses restent à résoudre, par exemple qui sera responsable en cas d’accident ? Qui va verbaliser une cybercar, un cybergendarme ?

Vous êtes à nouveau en ligne