Stations de ski : longueur des pistes et l'enneigement

En ce début de saison, la communication des stations est cruciale. A Val Thorens en Savoie, au moment de l'ouverture - le 23 novembre cette année -, le rythme des réservations augmente de 20 à 30%. Qualité et quantité de neige, taille du domaine : comment s'y retrouver dans les arguments de vente ?

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Neige "artificielle" ou "de culture" ?

Le candide qui a le malheur d'évoquer la "neige
artificielle
" issue des canons à neige est vite repris par tous ses interlocuteurs
en station. On dit "neige de culture " sortie d'"enneigeurs ".
Cela désigne bien la même chose : de fines gouttelettes d'eau pulvérisées
sous haute pression dans un air froid et qui se transforment en cristaux. Mais
cela sonne moins chimique et moins martial. Et c'est donc bien de la neige qui
n'est pas tombée du ciel que David Prunier, conducteur de dameuse à Val
Thorens, a commencé à étaler sur les pistes le 20 octobre. Il n'avait pas
encore neigé. "L'avantage d'une telle sous-couche de culture ,
explique le quadragénaire, c'est qu'elle est très dure et que la neige
naturelle tombée ensuite dessus va rester plus longtemps"
. L'an passé à
Val Thorens, 450.000 m3 d'eau issue de retenues en montagne ont été transformés
en neige. Soit 260 litres par skieur et par jour.

Des pistes étirées

C'est une étude allemande publiée en septembre et qui a
éclaboussé la plupart des stations. Se fondant sur Google Earth, elle a montré
que beaucoup de sites ne disaient pas vrai sur la taille de leurs pistes.
Surestimation de 22% par exemple pour les 3 Vallées, domaine où se trouve Val
Thorens.  493 km au lieu des 600 annoncés. Sans remettre en cause
frontalement l'étude germanique, Grégory Guzzo, directeur de l'office du tourisme
de Val Thorens explique que les 600 km ont été mesurés "par un géomètre
qui tire un fil d'Ariane en descendant la piste en son centre"
. Version
différente du directeur du service des pistes, Jean-Marc Chabert. Selon lui la
longueur réelle est obtenue par des calculs sur carte. Puis il lui est appliqué
un coefficient d'1,2. "Les services commerciaux de la station regardent ce
que font les autres et essaient de s'en rapprocher
", raconte-t-il. A Val
Thorens, beaucoup se disent favorables à l'adoption d'une norme internationale
pour uniformiser les mesures, et donner au client les moyens de vraiment
comparer.

Précieuse poudreuse

Depuis le début de la saison, il est tombé environ un mètre de neige sur
la station de Val Thorens. Pour un début décembre, c'est déjà pas mal. C'est un
pisteur spécialisé météo, qui fait les relevés quotidiens. 

Des mesures
aujourd'hui difficilement "enjolivables", assure le directeur du
service des pistes. "Il serait illusoire de donner une fausse valeur ",
explique Jean-Marc Chabert. "Toutes les stations sont équipées de webcam.
Si on annonce un mètre et qu'on voit des plaques de terre qui sortent de partout,
le client va quand même se poser de grosses questions"
.

Même si Val
Thorens est une station très haute, 2300m, la problématique de l'enneigement
s'y pose. Cela fait maintenant 12 ans qu'on n'y pratique plus le ski d'été, le
glacier a trop rétréci. Et puis s'il n'était pas rare d'avoir 20m de chutes de
neige cumulées il y a 20 ans, "une saison à 8m est aujourd'hui une bonne
saison
" constate Jean-Marc Chabert. Il y a deux ans, seuls  2,5m
étaient tombés du ciel..  

Vous êtes à nouveau en ligne