Rencontre avec des salariés des sites Seveso

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Ils s'appellent Jean-Luc, Damien, ou encore Jérôme. Tous les trois travaillent depuis plus de 15 ans à la raffinerie Total de Feyzin. Autant dire qu'ils sont habitués aux risques d'incendie, de fuite toxique ou d'explosion d'un réservoir d'hydrocarbure. Sur le site, la sécurité reste la priorité numéro 1. D'ailleurs, des panneaux rappellent les consignes de sécurité. D'abord, garer son véhicule en marche arrière, prêt à partir en cas d'alerte. Ensuite, franchir le poste de garde, présenter son badge, revêtir les tenues de sécurité réglementaires.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Après la catastrophe d'AZF à
Toulouse, en 2001, Les employés savent que le site est surveillé de très près, "dans l'œil du cyclone" dit même Damien, 36 ans, employé à la raffinerie
depuis 1996. Tous savent qu'ils n'ont pas droit à l'erreur car la raffinerie est
au cœur d'un bassin de population, à proximité d'une ligne TGV et de l'autoroute
A7. Autant dire que les alentours sont très fréquentés.

La raffinerie de Feyzin est restée
tristement célèbre pour le drame survenu le 4 janvier 1966. Ce jour-là, une
fuite de propane a provoqué une grave explosion et causé la mort de 18
personnes. L'accident, considéré comme la première grande catastrophe
industrielle en France, sert à sensibiliser aux risques les nouveaux employés de
la raffinerie. Mais il a aussi profondément marqué les riverains, qui observent
le site avec une certaine méfiance.

Frappées par une baisse
d'activité, deux raffineries ont fermé depuis 2010, en France. A plusieurs
reprises, l'avenir de la raffinerie de Feyzin a semblé lui aussi en suspens. Le
site fait vivre 600 personnes dans la région. 

Vous êtes à nouveau en ligne