L'euro vu de chez nos voisins européens

Berlin, Rome, Madrid, Bruxelles et Londres : comment est perçue par nos voisins européens cette première décennie de la monnaie européenne, qu'ils soient - ou non - dans la zone euro ?

Vendredi 30 décembre : Madrid

Après la Grèce, l'Espagne est l'un des pays les plus secoués par la crise de la dette. Les plans de rigueur s'enchaînent et, en ce 10e anniversaire de la monnaie unique, les Espagnols rêvent encore de leur ancienne peseta.

Jeudi 29 décembre : Londres

Le 1er janvier 2002, l'euro intégrait le porte-monnaie des Européens... sauf celui des Anglais.
Dix ans après, en pleine tempête dans la zone euro, les Britanniques se félicitent d'être restés en dehors de la monnaie unique.

Mercredi 28 décembre : Bruxelles

En Belgique, la monnaie unique avait été accueillie avec enthousiasme il y a 10 ans : la grande majorité des Belges étant pro-européens.
Et en Belgique, l'euro n'aura pas trop contribué à l'inflation.

Mardi 27 décembre : Rome

Au 1er janvier 2002, les pièces et billets en euro faisaient leur apparition dans les porte-monnaie des citoyens européens.
Autant le premier anniversaire de l'euro, en janvier 2003, a été fêté en grande pompe par les autorités, autant le dixième anniversaire laisse un goût amer. Surtout en Italie où, depuis la fin de l'été, le pays est dans la tourmente des attaques des marchés financiers contre la zone euro.

Lundi 26 décembre : Berlin

Alors que l'inquiétude augmente sur la zone euro, l'Allemagne fête cet anniversaire dans la plus grande discrétion, le ministre des Finances n'a même pas participé à la cérémonie. La même discrétion qu'au moment du lancement de la monnaie unique.