Huit millions de Français, "précaires de l'énergie"

Ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leur facture de gaz ou d'électricité : ce sont les "précaires de l'énergie", plus de huit millions de Français.

Marie-Laure vit en banlieue parisienne. Son seul revenu : sa pension alimentaire pour subvenir aux besoins de ses trois grands enfants. Pourtant, elle n'a pas accès au tarif social de l'électricité.
Dans son appartement mal exposé, mal isolé, elle a fini par accumuler près de 4.500 euros d'impayés d'électricité. L'équivalent d'un an de consommation.

Malgré les demandes de médiation, les appels aux services sociaux, EDF lui a coupé le courant. C'était en février dernier, en pleine vague de froid. Plus de chauffage, plus d'eau chaude, et juste de quoi allumer une lampe et faire fonctionner le réfrigérateur.

Depuis, elle a été raccordée au réseau par les "Robin des Bois de l'énergie". Ces agents EDF qui reconnectent illégalement les clients privés de courant pour impayés. 
Elle a aussi réussi à négocier un échelonnement de sa dette. Un plan d'apurement qui n'est pas vraiment une solution, puisque chaque mois, elle doit désormais consacrer un quart de ses revenus au remboursement de son fournisseur d'électricité.