Au Danemark, le bonheur c'est la vie de famille

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Pour ce quatrième épisode de notre série de reportages au Danemark, coup de projecteur sur un aspect essentiel du bonheur à la danoise : la famille. Elle est, en effet, une priorité pour beaucoup de Danois. Ils peuvent concilier vie de famille et vie professionnelle, beaucoup plus facilement qu'en France.

Søren, la
trentaine, est cadre supérieur dans une
grande compagnie d'électricité. Et pourtant à 14h, il n'est pas au travail,
mais dans une "legestue ", une salle de jeux collective où il emmène son petit
garçon de neuf mois, une fois par semaine. Søren bénéficie en fait d'un congé
paternité de trois mois entièrement payé par son entreprise. "C'est tout à fait
normal 
d'avoir ces 12 semaines de congés. Il y a même d'autres entreprises qui donnent jusqu'a six mois avec
le salaire complet. 
C'est très
important pour moi, comme cela je trouve
que je connais vraiment bien mon fils,
c'est ma priorité. 
Le travail vient
après",
explique-t-il.

Au Danemark, la durée légale du travail est de
37 heures par semaine. Les journées débutent un peu plus tôt qu'en France, la pause
déjeuner n'excède pas 30 minutes mais à 16h, les bureaux se vident. Tout le monde va
chercher ses enfants à l'école. Ici, il n'y a pas besoin de baby-sitter en attendant le
retour des parents. Et pourtant au
Danemark, plus de 70 % des femmes
travaillent, un des taux les plus élevés au monde.

Tout est fait pour la famille

Et on peut, beaucoup plus facilement qu'en
France, concilier vie de famille et vie
professionnelle. Il faut dire que les Danois n'ont pas de problème pour faire garder leurs enfants : l'Etat a l'obligation de proposer une place en crèche. Et ça n'est pas tout, explique
Méda : "Il y a des cinémas, où l'on met le landeau dehors dans une aire
spéciale. Et les mères peuvent s'asseoir dans la salle et regarder un film. Si le
bébé pleure, quelqu'un vient prévenir la maman".

La place accordée
à la famille est aussi une question de
style de vie. Dans ce pays au climat
franchement maussade et où l'hiver la nuit tombe à 15h, il est important de se
retrouver chez soi dans une atmosphère douillette, confortable. Les Danois ont
d'ailleurs un mot pour cela : le "hygge ". Un terme intraduisible mais que tente
de décrypter Meik Wiking, le directeur du très sérieux Institut danois de recherche sur le bonheur : "C'est un terme qu'on emploie pour décrire une atmosphère chaleureuse, être
avec des amis, avoir une bonne conversation, un bon repas, du vin. C'est ce qui
rend les gens heureux".

Vous êtes à nouveau en ligne