"J'avancerai vers toi avec les yeux d'un sourd" : un hymne au langage des signes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En ce moment dans les salles, nombre de films, fictions ou documentaires sont inspirés de personnages ou de faits réels : un scandale de prêtres pédophiles dans "Spotlight", le destin de Janis Joplin dans le film d'Amy Berg, "Janis", des solutions écolos dans "Demain", le doc de Mélanie Laurent, et puis le monde des sourds dans un très beau documentaire en forme d'hymne au langage des signes.

  Voilà le documentaire à voir cette semaine parce qu'il est autant militant que poétique. La réalisatrice Lætitia Carton y suit le combat de la communauté des sourds pour faire reconnaitre cette langue des signes au travers notamment d'une longue marche de protestation à travers l’Europe, longue marche entrecoupée de témoignages, de portraits, de rencontres, avec des parents démunis, des enfants qui s'épanouissent dans les très rares classes où l'on enseigne en langue des signes, des comédiens de théâtre aussi, ou encore la chanteuse Camille mêlant sa voix aux signes d'un groupe de sourds.

Et au fil de ces portraits, la cinéaste oppose la difficulté encore aujourd'hui de faire reconnaitre cette langue, d'échapper à la volonté de normalisation du monde médical notamment par le biais d'appareils auditifs, et l'épanouissement pourtant qu'offre cette langue. Ce que ce film fait parfaitement comprendre, c'est que ces signes ne sont pas un simple moyen de communication mais bien une langue à part entière, une culture, une identité.

Roschdy Zem, dont le nouveau film, Chocolat , qui retrace le destin, de la gloire à la déchéance, du clown Chocolat, qui fut l'un des premiers artistes noirs de la scène française, sortira dans deux semaines, vous conseille, en attendant, de ne pas manquer en salles Janis , le documentaire d'Amy Berg consacré à Janis Joplin : "Il y a un parallèle avec le personnage de Chocolat qui m'a beaucoup intéressé, parce que c'est le même destin que les Janis Joplin, Jimmy Hendrix, Jim Morrison. Ce qui nous intéresse, c'est la vulnérabilité de ces artistes. Ce sont des parcours dont on est admiratif, qui nous fascinent, avec tous ces démons auxquels on refuse de céder, qui nous fascinent et nous attirent de façon fatale, donc c'est toujours intéressant ."

Il y aura à l'affiche mercredi prochain quelques uns des nominés aux Oscars, comme 45 ans , le délicat portrait d'un couple de septuagénaires qui vaut une nomination à Charlotte Rampling, et puis Spotlight , très bon film d'investigation inspiré d'une vaste affaire de pédophilie au sein de l'église catholique dévoilée par le Boston Globe en 2002, film nommé six fois, ce qui réjouit l'un de ses acteurs principaux, Michael Keaton, qui, l'an dernier, était déjà à l'affiche du grand vainqueur de la cérémonie, Birdman : "Je continue juste à faire mon métier comme avant, avec la chance d'être sur de beaux projets. Bientôt, je serai dans un film aussi bon je crois, The Founder, sur Ray Crok, l'homme qui dit avoir créé Macdonald et c'est une super histoire! En fait,  je suis un porte-bonheur! Prenez-moi dans vos films et vous irez aux Oscars ! "

Le box-office

 

Au classement hebdomadaire, Sylvester Stallone, dans Creed , l'héritage de Rocky Balboa , a pris la tête du classement hebdomadaire, devant Star Wars et Les 8 salopards , après avoir réuni plus de 644.000 spectateurs en une semaine.

Et puis la palme du bouche-à-oreille en ce moment revient incontestablement au documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent, Demain , qui compile avec un enthousiasme communicatif toutes sortes de solutions concrètes et à taille humaine pour sauver la planète, film sorti début décembre, qui continue de faire le plein dans les salles, et qui avec désormais plus de 440.000 entrées au compteur est, de loin, le plus gros succès pour un documentaire sur l'année écoulée.

Vous êtes à nouveau en ligne