Croire ou ne pas croire, telle est la question de "Régression"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

C'est le retour du cinéaste Alejandro Amenábar qui nous propose un thriller psychologique : "Régression". Critique avec Fabrice Leclerc.

Retour sur un jeune  cinéaste espano-chilien Alejandro Amenábar.  Six ans après l’échec de son précédent film Agora , il nous revient avec un thriller psychotique qui s’intitule Régression . Réussit-il son retour dans un genre dans lequel il excelle ?

L’histoire n’est pas simple. Une jeune fille accuse son père, catholique pratiquant, de l‘avoir violée. Le policier qui enquête sent que l’affaire est compliquée et pas si limpide. Le père décide alors de consulter un psychologue parce qu’il ne souvient pas d’être l’auteur de ce viol.

Le retour gagnant d’Alejandro Amenábar

A partir de là , le cinéaste nous emmène dans un voyage cérébral, une sorte de thriller psychologique. Le film se concentre alors sur l’unique question : la fille ment-elle ?

C’est un vrai thriller que l’on découvre avec un plaisir infini. Il est plaisant de revoir le talent d’Alejandro Amenábar s’exprimer une nouvelle fois au cinéma, un talent assez unique. Il est un des rares cinéastes espagnols à faire carrière à Hollywood.

On retrouve aussi dans ce film la belle Emma Watson qu’on n’avait pas vue depuis Harry Potter. Elle prend son envol avec ce film et réalise une très belle prestation d’actrice.