Cinéma week-end. La vraie histoire de Jacques Mayol

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il y a 30 ans "Le Grand Bleu" de Luc Besson était présenté au festival de Cannes avant de ravir plus de 9 millions de spectateurs en France. Un documentaire revient aujourd'hui sur la vraie vie du plongeur Jacques Mayol. 

 30 ans après le succès du Grand bleu de Luc Besson, L'homme dauphin, sur les traces de Jacques Mayol de Lefteris Charitos raconte la vraie vie de cet homme qui a vécu jusqu'au bout sa passion pour la mer.

Jacques Mayol a suscité des vocations, fait rêver avec ses plongées dans les abysses

Le plongeur nous a ouvert les yeux sur la beauté et la fragilité des océans. Mais le Jacques Mayol du Grand Bleu n'est pas le bourlingueur, bohème, né à Shanghai en 1927, mort suicidé, en 2001, dans sa maison de l'île d'Elbe.

Ce documentaire rétablit la vérité, celle d'un homme qui se rêvait dauphin, avec ses parts d'ombre, le premier à franchir la barre des 100 mètres en apnée en 1976. Quand sort le film de Luc Besson en 1988, Mayol a 61 ans, il est d'une autre époque et vit mal le succès du Grand Bleu qui éclipse sa propre vie. Jean-Marc Barr qui a joué son personnage à l'écran, prête sa voix au documentaire, dans lequel il lit des extraits du livre de Mayol, Homo Delphinus.   

Personne ne s'attendait à un tel succès pour "Le Grand Bleu", à tel point que les gens voyaient ma gueule et plus celle de Jacques Mayol

Jean-Marc Barr

C'est un personnage insaisissable qu'on découvre dans ce documentaire

Un homme libre, qui a vécu en Chine, au Japon, en Suède, aux Etats-Unis, qui abandonne femme et enfants quand il découvre les dauphins, qui a connu un immense chagrin d'amour quand sa compagne Gerda a été assassinée en 1975 en Floride. Mayol a été chauffeur pour stars à Hollywood, il a joué de son charme, s'est initié passionnément au yoga, un personnage hors norme qui a souffert de la solitude, alors qu'il fuyait le monde dans les grandes profondeurs des océans.