Le général Denis Mercier désigné Commandant allié Transformation de l'OTAN

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les aviateurs de l’armée de l’air française à l’honneur. Après Jean Paul Palomeros et Stéphane Abrial, le Général Denis Mercier accède à l’un des plus hauts postes de l’OTAN.

 La fonction est prestigieuse et revient à un homme d’exception, d’une grande valeur tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. Le Général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air depuis septembre 2012 va prendre, cette semaine, à  Norfolk en Virginie, le Commandant Suprême Allié de la Transformation, l’un des postes clés de l’Alliance Atlantique.

Ce haut commandement est attribué à la France depuis 2009, depuis son retour dans les structures intégrées de l’OTAN. Mais c’est la troisième fois qu’il revient à un aviateur après les généraux Jean Paul Palomeros, et Stéphane Abrial. Cette structure est entre autre, chargée, de réfléchir, à l’évolution des forces armées de l’Alliance Atlantique et par conséquent à son avenir.

Le Général Denis Mercier connaît déjà bien les structures de l’OTAN pour en avoir servi quelques-unes. Il sait également ce que veut dire le mot « transformation » puisque c’est lui qui a lancé et mené à bien, tout en douceur, la réforme de l’Armée de l’Air. Une réforme réussie dans un contexte budgétaire contraint et une présence de l’armée de l’air française sur de nombreux théâtres d’opérations. Ce pilote de chasse de 55 ans,  humaniste, passionné d’histoire, de peinture et de montagne, va nous manquer. C’est le Général André Lanata, qui demain, sur les traces de son père, deviendra le nouveau chef d’état-Major de l’Armée de l’air.

En attendant la semaine prochaine, vous pouvez retrouver plus de Chroniques du ciel sur notre  page Facebook et sur notre .

Vous êtes à nouveau en ligne