L'internet en vol pour Air France et KLM

Les avions d'Air France et de KLM bientôt branchés sur Internet. Après plusieurs années de réticente et malgré les difficultés financières du groupe, les deux compagnies vont tester à partir du mois de février prochain, la connectivité en vol.

L'expérimentation sera
conduite sur deux Boeing 777-300, l'un de KLM, l'autre d'Air France sur les
vols long-courrier et devrait permettre aux passagers de se connecter à
internet quelle que soit leur classe de voyage, via leur téléphone, leur
ordinateur portable ou leur tablette numérique. Ce n'est pas la première fois,
qu'Air France expérimente l'Internet à bord.

Fin 2007 déjà, la connectivité
avait été lancée sur les vols européens. Une expérimentation avortée quelques
mois plus tard avec la crise mondiale. 
Pour ce nouveau test, Air France-KLM, s'est tournée vers l'un des
leaders du marché, la société américaine Panasonic Avionics. Pour obtenir de la
connectivité à bord des avions, il faut installer dans la cabine un réseau Wifi
et un réseau GSM. Au dessus de l'avion, une antenne, qui va communiquer avec
les différents satellites en fonction de la position géographique de l'appareil.

Même si elle parle de tarifs compétitifs, Air France, n'a pas encore
tranché, sur le prix exact du mégaoctet à 11 000
mètres d'altitude. Il est probable que l'appel du téléphone pour
des appels vocaux ou l'envoi de SMS seront débités directement par l'opérateur
de l'abonné. Un accord de roaming avec la compagnie aérienne sera nécessaire
ainsi que l'autorisation des pays survolés.

Oman Air a été, il y a deux ans, la
première compagnie à proposer Internet et téléphone à bord de ses avions, suivie
par deux autres compagnies du Golfe dont Etihad et Emirates, qui a équipé l'ensemble
de ses A380. En Europe, Lufthansa, Turkish Airlines, SAS et British Airways,
propose ce service sur une partie de leurs avions. A titre d'exemple, Lufthansa
facture l'heure d'internet près de 10 euros, Emirates demande 15 dollars pour
rester connecter sur toute la durée d'un vol entre Paris et Dubaï.

Les
passagers d'Emirates peuvent en outre passer des appels téléphoniques mais à la
condition de rester discrets. Cette option est à l'étude chez Air France-KLM
qui décidera de la proposer uniquement si elle est plébiscitée par une majorité
de clients.

 Les compagnies européennes en souffrance, sauf Ryanair

Les compagnies aériennes européennes devraient
afficher des pertes de plus d'un 1,1 milliard de dollars, cette année.
Estimation revue à la hausse, par IATA, l'Association Internationale du
transport aérien lors de son assemblée générale à Pékin. En cause, la crise des
dettes souveraines en Europe et les prix élevés du pétrole. Le contraste est
saisissant avec les résultats annoncés il y a quelques jours par Ryanair.

La
compagnie low cost irlandaise a dégagé sur son exercice fiscal 2011/2012, un
bénéfice record de 503 millions d'euros en progression de près de 25%, pour un
chiffre d'affaires de 4,32 milliards d'euros. C'est étonnant au regard de la
recette moyenne par passager, un indicateur essentiel. Si elle évolue
lentement, elle n'atteint que 57 euros, presque dérisoire.

Ryanair, première
compagnie européenne, a transporté, l'an dernier près de 76 millions de
passagers malgré l'immobilisation pendant l'hiver de plusieurs avions pour
réduire les dépenses. Malgré tout la compagnie poursuit son développement, 330
nouvelles destinations ouvertes l'an dernier sur un réseau de 1500 lignes.
Michael O'Leary, le Directeur Général de Ryanair est décidément un patron de l'aérien
bien à part.

Vous êtes à nouveau en ligne