Falcon : l'oiseau rare a 50 ans.

Le Falcon, biréacteur d'affaires de Dassault Aviation, né Mystère 20 fête son 50e anniversaire. Une formidable saga industrielle "made in France".

Marcel Dassault a toujours eu un intérêt
très vif pour les avions civils
. Bien avant la seconde guerre mondiale, il a
fabriqué des appareils commerciaux comme le MB-220 qui équipera Air France ou le
MB-161 "Languedoc ". A son retour de déportation en avril 1945, il construit le "Flamant ", un avion de liaison pour l'armée de l'air,  il étudie plusieurs projets de bi-turbo
propulseur avant de se lancer dans la conception du "Mystère 20 ", petit jet
d'affaires destiné au marché américain auquel il croit fermement. C'est un pari
risqué.

Le premier vol a lieu le
4 mai 1963
, jour de la visite à Mérignac d'une
délégation de la Pan Am qui souhaite alors créer une filiale aviation
d'affaires. Parmi les membres de la délégation figure un certain Charles
Lindbergh, président du comité technique de la compagnie américaine. Il est très
enthousiasmé par l'avion. Le jour même, il télégraphie au président de la Pan
Am
, Juppe Trippe "I've found your bird" (j'ai trouvé votre
oiseau).

Une commande historique de 40
appareils pour la Pan Am
va permettre l'industrialisation du "Mystère 20 ".
Mais le nom ne plaît pas vraiment aux américains, trop difficile à comprendre.
Le "Mystère 20 " devient "Falcon ". C'est le début d'une longue saga. Suivra
plus tard, une importante commande de Fred Smith pour Fed Ex et surtout le
développement aux Etats-Unis de l'aviation d'affaires.

Au milieu des années 80, un ancien cadre
de Goldman Sachs, crée Netjets , premier programme de propriété partagée d'avion
.
Une aubaine pour Dassault. Entre temps, la gamme s'est développée, du "Falcon 10" ,
en passant par les triréacteurs 50 ou 900, le 2000, et leurs dérivés, et le
dernier né de la gamme le 7X, lancé en 2005. Haut de gamme de l'aviation
d'affaires, les Falcon ont bénéficié des nombreuses technologies issues des
avions militaires comme les commandes électriques de vol.

Plus 2250 "Falcon" volent dans le monde.
Pour Dassault, les Falcon représentent aujourd'hui, les deux tiers de son
chiffre d'affaires. La saga va se poursuivre avec l'annonce d'un nouveau modèle le
"Falcon SMS"
dont le premier vol est prévu en 2014.

Vous êtes à nouveau en ligne