Entretien avec Augustin de Romanet, le patron d'Aéroports de Paris

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Un entretien aujourd'hui avec Augustin de Romanet, le patron d'Aéroports de Paris.Il est question des 40 ans de Roissy, des 100 ans du Bourget, des taxes et redevances mais aussi de l'avenir des plate-formes secondaires d'ADP...

►►► On vient de fêter les 40 ans de Roissy, pourtant Roissy dans les classements mondiaux reste encore loin derrière, on n'est pas dans le top 1 0 des meilleurs aéroports, il reste encore beaucoup de travail à faire, qu'est-ce qui ne va pas au sein de Roissy ?

Il faut appeler un chat, un chat. Il est exact qu'en matière de livraison bagages, nous avons toujours des progrès à faire , en matière de connexion entre les différentes aérogares de Charles de Gaulle, (je vous rappelle que nous avons une dizaine) il y a des progrès à faire. Et en matière d'homogénéité des terminaux. Je me suis aperçu il y a quelques mois, qu'il n'y avait même pas la faculté, qu'en vous arrivez au terminal G, donc vous arrivez des capitales Européennes, d'acheter un journal. Evidemment quand vous arrivez à 20h, vous avez envie d'avoir le journal du jour. Donc nous avons installé un Relay, il y a quelques jours, pour que dans chaque terminal la même offre de services soit présente (des services de commerces, des services de taxis qui soient bien gérés etc...) ça se sont, je dirais, les éléments de la bouteille à moitié vide. La bouteille est beaucoup plus à moitié pleine que l'on le croit. À Charles de Gaulle les progrès ont été considérables depuis 2006, et je dirais qu'en Europe, Charles de Gaulle est sur le podium aujourd'hui, parmi les grands aéroports européens, depuis 6ans Charles de Gaulle et l'aéroport Européens qui a le plus progressé.
Tout n'est pas rose, mais en revanche dans un certain nombre de domaine congrès, nous avons les meilleurs standards mondiaux. Je vous cite simplement un exemple, les blocs sanitaires, que nous installons progressivement, sont aujourd'hui, je n'hésite pas à le dire, les meilleurs au monde. Hors, c'est un des points, qui est très important pour les passagers et il est de faits que, beaucoup de gens vivent encore sous l'image du Charles de Gaulle de 2006 qui faisait l'objet de grandes critiques.
 
 
►►► *On vous a beaucoup critiqué à un moment donné sur la signalétique, on s'y perd !*
 
 
On a raison de nous critiquer, parce que de
moi-même, de temps en temps je suis complétement perdu . Je travaille sur ce sujet, je vais travailler sur la signalétique aux arrivées. Je souhaite que désormais à chaque pré-passerelles (et nous en avons 300 sur les Aéroports de Paris) qu'un écran à votre arrivé soit présent et qui vous dit par exemple : " Bienvenu vous qui venez de Calcutta, de Lima ou du Guatemala ... " Dans la langue du pays d'origine, et vous allez avoir vos bagages dans 17minutes, vous allez prendre un petit train, qui va vous emmener à tel endroit etc... Pour que l'on accueille le passager, qu'il sache ce qu'il l'attend. Et par ailleurs, je souhaite d'une part réviser tous les panneaux d'affichage , et puis aussi mettre des personnes.** Mon objectif est que lorsque vous rentrez dans une aérogare, vous ayez le même sentiment d'être accueillit que lorsque vous entrez dans un grand hôtel. C'est-à-dire que sans délai, quelqu'un regarde, si vous êtes perdu ou pas et si vous êtes perdu, il vient au-devant de vous et vous dit : " Puis-je vous aider ? "

►►► Sur les compagnies aériennes Française, qui perdent toutes de l'argent à exception d'une, le gouvernement à un moment donné, demandait un rééquilibrage, en disant : " Les richesses ne doivent pas forcement aller toutes à Aéroports De Paris (ADP), ADP doit peut-être baisser ses redevances." On en est où aujourd'hui ? 

Ce qui est le plus important c'est que ADP soit productif et prenne ça part, dans la compétitivité du secteur. Aéroports de Paris est conscient de sa responsabilité vis-à-vis des compagnies, nos tarifs ont augmenté, beaucoup moins que le plafond qui était théoriquement prévu. Mais en même temps, nous avons le devoir de dire aux compagnies, que les investissements, ça doit se payer d'une manière ou d'une autre, nous ne sommes pas des philanthropes.

►►► Mais quand les compagnies aériennes vous disent que vous êtes trop chères ?

Nous les écoutons, et nous allons par exemple nous efforcer, dans la négociation du contrat de régulation économique numéro 3, de moduler nos tarifs, pour être, peut-être plus compétitif , sur certain type de courrier sur lequel nous sommes peut-être plus chère que la moyenne et en réajustant sur certain type de courrier où nous sommes moins chère que la moyenne.
A Paris je reconnais que sur les longs courriers, nous ne pouvons pas augmenter indéfiniment, alors qu'en revanche sur les courts courriers et les moyens courriers nous sommes assez en-dessous de la moyenne Européenne.

►►► *Lors de vos vœux, au début de l'année, vous avez évoqué, l'avenir des plateformes secondaires d'Aéroports de Paris, il y en a plein autour de Paris, il y a Toussus-le-Noble, Lognes. Y a-t-il un vrai intérêt aujourd'hui pour ces plateformes secondaires ?*
 
 
Ce sont des pépites, et qu'il nous appartient de les mettre en valeur. Vous savez l'offre crée la demande, et le jour où nous serons capable, d'offrir à tous les Franciliens, des images de plateformes secondaires qui seront rayonnantes avec par exemple des restaurants, comme à Toussus. Toussus qui est tout près de Versailles d'ailleurs, je crois que un jour je vais prendre des initiatives pour rapprocher cette aéroport. Donc, je crois beaucoup au développement de ces plateformes secondaires, à commencer par le Bourget. Nous allons rénover la signalétique du Bourget, rénover le bâtiment qui est le siège d'Aéroports de Paris au Bourget et nous pouvons inaugurer tout cela le 13 juillet 2014, pour les 100 ans de cette plateforme.**

►►►*** Pour revenir à Toussus-le-Noble, qui est proche du plateau de Saclay, pépite d'entreprises, pépite de chercheurs, il serait important de développer cet aéroport, en tant qu'aéroport d'aviation d'affaire ?


Oui, je crois profondément à l'avenir de l'aviation d'affaire. L'aviation d'affaire a encore une image, d'élitiste, onéreuse, ce n'est pas le cas dans un certain nombre de circonstances, il est très rentable de prendre un avion d'affaire et pour ce motif, il faut que les propositions de nos plateformes secondaires, soient mieux connues. Toussus-le-Noble, Pontoise, Logne sont des endroits pour lesquels, on peut tout à fait pratiquer l'aviation de façon utile, agréable et aussi profitable à l'économie. Par exemple, j'ai beaucoup d'espoirs de rétablir un point de passage aux frontières , et à Toussus-le-Noble et à Pontoise pour par exemple, qu'on puisse rétablir une ligne régulière avec l'Angleterre à partir de Pontoise.

 

En attendant la semaine prochaine, retrouver plus de Chroniques du ciel sur notre [page Facebook ](https://fr-fr.facebook.com/Chroniquesduciel) et