Chroniques du ciel. Level débarque à Orly

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

L'arrivée à Orly de Level, la filiale low-cost long-courrier du groupe IAG, maison mère de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus, risque de fragiliser un peu plus les compagnies françaises présentes sur la desserte des Antilles.

Un nouveau coup dur pour les compagnies françaises

Et ce, dans la guerre des prix qu’elles se livrent, notamment sur la desserte des Antilles et de l’Atlantique Nord. A l’été prochain, IAG, la maison mère de British Airways et d’Iberia va installer à Orly, sa low cost long courrier, baptisée Level, et proposer des vols vers Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, puis Montréal et New York à des prix d’appels, sans aucune prestation à bord, d’une centaine d’euros l’aller simple.

Alors certes, seuls quelques billets seront proposés à ces tarifs, mais cette arrivée à Paris de Level, risque de déstabiliser encore un peu plus, des compagnies à la santé plus ou moins fragile, Corsair, qui serait à vendre, mais aussi XL Airways, Air Caraïbes, French Blue et Air France dans une moindre mesure. D’autant que Level ne part de zéro. A Orly, la compagnie Low Cost long courrier, va reprendre les 170 salariés, les créneaux horaires, le certificat de transport aérien et la clientèle d’Openskies, la filiale de British Airways jusqu’à présent spécialisée dans la desserte de New York.

Des taux de remplissage de 100% au départ de Barcelone

De plus, Level entend bien s’appuyer sur l’importante présence à Orly, de Vueling, la low cost moyen-courrier du groupe pour son trafic en correspondance. Présent à Paris, la semaine dernière, Willie Walsh, le patron d’IAG, a déclaré qu’il espérait dégager un bénéfice d’exploitation dès la première année. Et il a sans doute des raisons d’y croire, puisque Level, lancée en juin dernier, affiche déjà des taux de remplissage de 100% au départ de Barcelone. Ajoutons qu’IAG est aujourd’hui est le transporteur aérien européen dégageant le plus gros profit en valeur absolue.

Pour Willie Walsh, Level est la réponse au développement très rapide de la low cost Norwegian, qui, ces derniers temps, a multiplié les ouvertures de lignes transatlantiques. Et pas question, ajoute le patron de IAG, de lancer des vols au départ du hub de British Airways, à Londres Heathrow, en raison des taxes beaucoup trop élevées, qui ne permettraient pas de proposer des billets bon marché.

Une stratégie donc totalement différente du modèle hybride proposé par Air France et sa filiale Joon. Willie Walsh se dit sceptique, comme d’ailleurs, bon nombre de professionnels du secteur.