Chroniques du ciel. Les adieux du Mirage 2000 N

Une grande cérémonie était organisée, le 21 juin dernier, sur la base aérienne 105 d'Istres pour le retrait du Mirage 2000 N, partie prenante de la dissuasion nucléaire et son célèbre escadron, le 2/4 Lafayette.

Après 30 ans au service de l’armée de l’air française, le Mirage 2000 N, symbole de la dissuasion nucléaire tire sa révérence pour être définitivement remplacé par le Rafale.  

Les Forces Aériennes Stratégiques tournent une page

Le célèbre escadron à la tête de sioux du 2/4 Lafayette va clore cette page de l’histoire, avec son déménagement d’Istres à Saint-Dizier, à la fin de l’été, non sans une pointe d’émotion après une vibrante tournée d’adieu et quelques images fortes.

Jusqu’en avril dernier le Mirage 2000 N était encore engagé en Afrique. En 30 ans, il aura participé à quatre opérations extérieures majeures, Crécerelle en ex- Yougoslavie, Harmattan en Libye, Chammal en Irak et Syrie, et Barkhane au Sahel.

Commandes électriques de vol

Outre, le 2/4 Lafayette, le Mirage 2000 N aura armé trois autres escadrons de chasse le Limousin, le Dauphiné et le Champagne. Lors de sa mise en service, et avant de rejoindre les FAS, au début des années 80, par Dassault Aviation, le Mirage 2000 fut le premier avion de chasse français à être équipé de commandes électriques de vol, à la place des câbles pour actionner les gouvernes.

Il avait été conçu pour les missions de frappes nucléaires basse altitude, par tous les temps. On verra une dernière fois, le Mirage 2000 N lors du défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées. La cérémonie de transfert de l’escadronnage, c’est le terme adéquat, aura lieu le 28 août prochain.  

Vous êtes à nouveau en ligne