Chroniques du ciel. Le Rafale livré à l'Inde

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Fleuron de l’industrie aéronautique française, le Rafale est né de la volonté, au milieu des années 80, de trouver un remplaçant au Mirage 2000 français et aux Tornado britanniques, italiens et allemands.

Le Rafale, est un avion de chasse de 5e génération, ultra polyvalent, conçu par la société Dassault Aviation. Un avion capable d’effectuer tout type de mission, de permanence opérationnelle et de sécurité du territoire, de bombardement stratégique, d’appui aérien de troupes au sol, de reconnaissance, et surtout de dissuasion nucléaire.

Le Rafale équipe l’armée de l’air et la Marine

Depuis 2007, cet avion de chasse a participé à de nombreuses opérations extérieures, en Afghanistan, en Irak puis en Libye, au Tchad et au Mali lors des opérations Chammal, Serval ou Barkhane. Et il connaît depuis 2015, ses premiers succès à l’export, en Égypte, au Qatar et en Inde.

L’architecture du Rafale, est une aile delta. Avec un empennage "canard". C’est un biréacteur, très puissant, équipé de deux moteurs, M88 construit par SAFRAN ENGINES. L’équipementier SAFRAN qui fournit également, les trains d’atterrissage, les systèmes de freinage, de navigation, et le siège éjectable via sa filiale commune avec Martin Baker. De son côté, THALES, fournit l’avionique, les équipements et les systèmes électroniques de bord.

Un avion 100% français

Dassault en est le maître d’œuvre, entouré également de quelques 500 sous-traitants, répartis dans toute la France. De nombreux éléments de sa structure sont en composite et il est équipé de commandes numériques de vol, façon Dassault.

Dans le cockpit, des écrans, un manche, une seule manette de gaz pour les deux moteurs. Et sur ce manche et sur la manette de puissance, toute une série de commandes, d’interrupteurs, près d’une quarantaine, qui permettent au pilote de gérer, l’ensemble du système d’arme de l’avion, l’un des plus performants au monde.

Une usine de fabrication de pièces, construite à Nagpur

Si les premiers Rafale livrés à l’Inde ont été assemblés en France, la volonté de Dassault et de ses partenaires est d’aller beaucoup plus loin dans la politique du concept "make In India", souhaitée par le gouvernement de Narendra Modi. Le groupe aéronautique a investi, il y a deux ans, plus de 100 millions d’euros dans la construction d’une usine à Nagpur pour y fabriquer des pièces pour le Rafale mais également pour les Falcon, ses avions d’affaires. Avec ces "off sets", ces contreparties, Dassault espère ainsi accroître ses chances de remporter des commandes supplémentaires pour le Rafale en Inde.      

Vous êtes à nouveau en ligne