Chroniques du ciel. La Red Bull Air Race à Cannes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Une course d’avion au-dessus de la French Riviera, dans la baie de Cannes, jusqu'à ce dimanche soir 22 avril, la Red Bull Air Race régale un public toujours de plus nombreux.

Pour visualiser ce qu’est la Red Bull Air Race, il faut imaginer un circuit aérien matérialisé par des pylônes gonflages de 25 mètres de haut, avec des chicanes, une ligne de départ, une ligne d’arrivée, un circuit sur lequel vont s’affronter 24 voltigeurs d’élite dans deux catégories, Master Class et Challenger Class.

Ça va vite, très vite, les marges de manœuvre sont infimes

À peine deux mètres de chaque côté des ailes entre deux pylônes. Et si l’on touche on perd des points, comme l’explique Nicolas Ivanoff, l’un des pilotes français de la Red Bull Air Race.  

"C’est comme un slalom en ski, le but est d’être le plus rapide possible, mais avec des règles de franchissement des pylônes et des chicanes. Le circuit fait environ 6 kilomètres avalés en une minute environ, entre deux pylônes, les ailes doivent être à plat".

Sur ce type d’épreuve, on se bat contre le chronomètre

Les avions, de véritables petits bolides sont lancés à plus 370 km/h, et à la différence des courses automobiles, dans les virages, ici on ne freine pas.  

Le pilote doit assumer que son corps pèse dix fois plus lourd qu’à l’ordinaire, on est limité à 10G, on se bat contre le chrono mais notre pilote doit être parfait

Outre Nicolas Ivanoff, champion du monde de voltige en 2000 avec l’équipe de France, plusieurs pilotes français brillent dans cette discipline dont une femme, Mélanie Astles, François Le Vot, Mika Brageot et Baptiste Vignes.

C’est la première fois que la Red Bull Air Race a lieu en France, et qui plus est, dans la baie de Cannes. Du grand show aérien bien rodé et surtout une belle machine à cash, pour la marque de boisson énergisante.