Chronique du ciel. Low cost, plus d'un milliard de passagers en 2016

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

En 2016, 3,7 milliards de passagers ont été transportés à travers le monde, soit 6% de plus que l'année précédente. Les low-cost y ont fortement contribué.

Les compagnies low cost s'imposent

Doucement mais surement, les compagnies à bas coûts s’imposent dans le monde entier, sur le segment des vols dits de "point à point". L’an dernier, selon les chiffres de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale, elles ont dépassé le cap du milliard de passagers transportés sur un total de 3,7 milliards.

En Europe, leur croissance se poursuit. Ryanair vient d’annoncer avoir battu en 2016 son record de fréquentation avec près de 117 millions de passagers, Easy Jet vient d’ouvrir une trentaine de nouvelles lignes, Eurowings, la filiale low cost de la Lufthansa, a étoffé sa flotte en récupérant une partie des avions d’Air Berlin.

Depuis quelques années, le modèle low cost est en train d’évoluer

Il ne s’agit plus pour ces compagnies de desservir des aéroports secondaires, avec une clientèle essentiellement loisir, mais de s’attaquer directement aux grandes "majors" sur leurs lignes historiques et de séduire les hommes d’affaires.

Ce repositionnement stratégique commence à porter ses fruits, malgré la complexité qu’il représente pour les compagnies low cost. Ce sont pour elles des coûts d’exploitation plus élevés et une perte de leur compétitivité. Sur un aéroport principal, les demi-tours des avions sont plus longs et pour attirer la clientèle "Business", les fréquences doivent être nombreuses et surtout aux bons horaires.

A terme, pour ces compagnies l’objectif est clair

Rafler la mise sur le marché intra-européen. A l’image des Etats-Unis, on estime, en Europe qu’elles pourraient détenir 60% du marché à l’horizon 2020.
C’est le sens de l’histoire. Depuis déjà un certain temps, plusieurs compagnies classiques envisagent de confier aux low cost leurs liaisons de "point à point" pour alimenter leur hub et leurs vols long-courrier.

Le long-courrier, prochaine étape de cette bataille du low cost

Après Norwegian, Eurowings, et French Blue, la filiale du groupe Dubreuil, c’est IAG la maison-mère de British Airways, qui lancera au printemps prochain des vols long-courriers à bas coût au départ de Barcelone El Prat. Barcelone la principale base de Vueling, sa filiale low cost.

Vous êtes à nouveau en ligne