Politesse et belles manières

La chanson française confirme combien la politesse est une question importante, entre personnalités politiques en campagne électorale comme entre collègues de bureau.

Ca devait arriver :
on a commencé à parler de bonnes manières dans la campagne présidentielle cette
semaine – Nicolas Sarkozy appelle de ses vœux plus de civilité et de politesse
dans la société française, des personnalités de gauche lui reprochent ses
mauvaises manières...

Cela nous invite à
réfléchir sur la relativité des bonnes manières, sur l'éternité de cette
exigence. Car on n'a pas l'impression qu'en un siècle les prescriptions
aient bien changé
.

 

 

 

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui : Mal
poli
par Yelle (2007), Les Bonnes manières par Odette Laure (1905,
enregistrée en 1987), Bonnes manières par Sandy Cossett (2002), *Recommandations

  • par François Morel (2006), La Politesse par Fernandel (1939), Moquette
    Blues (Eloge de la politesse)
    par Henri Tachan (2007), Les Gens bien
    élevés
    par France Gall (1969).

 

 

Vous
pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Le livre qui accompagnait notre
chronique de cet été, Les chansons
qui ont tout changé
, est sur le kiosque de Radio-France et
en librairie avec sa cinquantaine
d'histoires de chansons historiques, de Ne
me quitte pas
de Jacques Brel à Didi
de Khaled, de Rock Around the Clock
par Bill Haley à Mignonne allons voir si la
rose
...

 

Vous êtes à nouveau en ligne