Le western et ses rêves

Le succès de "Django Unchained" de Quentin Tarantino et les polémiques qui l'accompagnent nous rappellent combien l'Ouest des films est propice aux songes.

Il ne faut pas croire que le débat sur le western et sur les clichés
qu'il véhicule soit un débat récent. En 1959, un jeune groupe vocal noir américain,
les Coasters, se moquait déjà des films de cowboy et de leurs héros
standardisés.

En France, on a continué un peu
plus longtemps à croire au western, à ses héros, à sa morale, à ses suspenses –
à ses clichés...

Les chansons et
archives de la chronique d'aujourd'hui

Luis Bacalov, Rocky Robert : *Django

  • (bande originale du film Django
    Unchained,
    2012)

The Coasters : Along Came Jones (1959)

Henri Salvador : *Zorro est arrivé

  • (1964)

Frankie Laine : bande originale du film Règlement de comptes à OK Corral (1957)

André Rédo : Django contre Zorro (1968)

Orlando : Western (1964)

MC Solaar : Nouveau western (1994)

Eddy Mitchell : Je me fais mon
western
(1978)

Bastien Lallemant : Cowboy (2007)

Niagara : Western (1988)

Étienne Daho : Cowboy (1989)

Monsieur Roux : Le Cowboy bling
bling
(2009)

Dick Rivers : Y'en a marre de ce
western
(1978)

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Les cinquante épisodes d'Un été,
une chanson
, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles
ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces
chansons qui font l'histoire
et Les chansons qui ont tout changé ,
sont l'un
et
l'autre sur le kiosque de Radio-France
et présentent une centaine
d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No
Cry
de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber
la chemise
de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne
allons voir si la rose
...

Vous êtes à nouveau en ligne