La chanson et le Président : Jacques Chirac

Nous poursuivons notre série sur les rapports de la chanson avec le chef de l'Etat sous la Ve République. Après de Gaulle, Pompidou, Giscard d'Estaing et François Mitterrand, voici un autre président attaqué par les chanteurs.

Après Charles de Gaulle, Georges
Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing, nous terminons notre série sur les
présidents de la Ve République avec Jacques Chirac, qui a été le premier
personnage de l'Etat pour un septennat et un quinquennat.

Ici, pas de
chiraquolâtrie. Au contraire. A la mesure des polémiques qui ont accompagné ses
deux mandats, Jacques Chirac s'est régulièrement fait démolir par les
chanteurs
– affaires politico-judiciaires, soupçons de faiblesse vis-à-vis
de l'extrême-droite... 

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui : A
tous les Français
par Belle Campagne (2002), Jacques Chirac (avec humanité
et cœur)
par Ludwig von 88 (1996), Le Bruit et l'Odeur par Zebda (1995),
La Débâcle par Mano Solo et les Frères Misère (1996), Anarchie en
Chiraquie
par Les Svinkels (2005), Bienvenue en Chiraquie par Sinsemilia
(2004), Chirac en prison par les Wampas (2006).

Vous
pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Le livre qui accompagnait notre
chronique de cet été, Les chansons
qui ont tout changé
, est sur le kiosque de Radio-France et
en librairie avec sa cinquantaine
d'histoires de chansons historiques, de Ne
me quitte pas
de Jacques Brel à Didi
de Khaled, de Rock Around the Clock
par Bill Haley à Mignonne allons voir si la
rose
...

Vous êtes à nouveau en ligne