Dèche, mouise, mistoufle, faillite...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il n'est guère besoin d'expliquer pourquoi cette chronique évoque aujourd'hui les embarras pécuniaires et la faillite...

La dèche, la mouise, la purée,
la mistoufle, la pauvreté, la misère, la faillite – la crise des finances
publiques
, quoi...

La chanson française est particulièrement riche sur la pauvreté. On ne compte
pas les chansons qui parlent de la dèche, sous toutes les formes, sur tous les
tons, dans tous les genres.

 Les
chansons de la chronique d'aujourd'hui :
Je suis dans la dèche par Damia (1937), Notre-Dame de la mouise par Léo Ferré (1954), Misère par Coluche (1978), Madame la misère
par Léo Ferré (1970), La Dèche par Ricet Barrier (2007), La Dèche par Bartone (2007), La Mistoufle par Francis Lemarque (1953).

 

Vous
pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

 

Le livre
qui accompagnait notre chronique de cet été, Les chansons qui ont tout changé , est sur le
kiosque de Radio-France
et en
librairie
avec sa cinquantaine d'histoires de chansons historiques, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Didi de Khaled, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne allons voir si la rose ...

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne