Y a-t-il de la France en Frank Sinatra ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le crooner américain, qui aurait eu cent ans hier, affichait ses origines italiennes. Mais il tendait l'oreille vers Paris.

Non, ce n’est pas sérieusement que Frank Sinatra parlait d’entrer dans la Légion étrangère : The French Foreign Legion est une chanson d’amour, en 1958. Mais il a beaucoup chanté Paris et beaucoup de mélodies françaises. 

 

 

Dans le second épisode de cette chronique diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

 

 

Frank Sinatra, The French Foreign Legion, 1958

Charles Aznavour, introduction de Frank Sinatra à l'Olympia, 5 décembre 1962

Frank Sinatra, Goody Goody à l'Olympia, 5 décembre 1962

Frank Sinatra, Charles Aznavour, You Make Me Fell So Young , 1993

Frank Sinatra, I Love Paris à l'Olympia, 5 décembre 1962

Frank Sinatra, April in Paris à l'Olympia, 5 décembre 1962

Frank Sinatra, C'est magnifique , 1959

Frank Sinatra, What Now My Love (Et maintenant), 1966

Frank Sinatra, I Will Wait For You (Je ne pourrai jamais vivre sans toi), 1966

Frank Sinatra, My Way , 1969

 

 

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire.

Vous êtes à nouveau en ligne