Quel métier veut faire la chanson ?

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que vient de s'ouvrir le site des vœux post-bac pour les élèves de Terminale, écoutons quelles professions leur recommande la musique populaire.

 Alors on se demande si on va tenter une prépa ou si on va en fac, si on joue une filière courte ou si on se lance dans une filière longue. Mais, au bout du compte, ce n’est pas tant la question des études qui se pose, qu’une question que la chanson aime à détailler : quel métier fera-t-on plus tard ?

 

Dans le premier épisode de cette chronique diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Chorale des Enfants d'Asnières, Qu'est-ce que je vais faire plus tard , 1983

Yvette Giraud, Choisis ton métier , 1960

Charles Trenet, Chanson des petits métiers (BOF d’Adieu Léonard ), 1943

Marie-Paule Belle, Complainte des petits métiers, 1980

Juliette, Les Petits métiers , 1993

Orchestre et chœurs du Capitole de Toulouse (dir. Michel Plasson), "Notre métier est bon" (Carmen acte III), enregistrement de 2002

Gilles Vigneault, Les Beaux métiers , 1982

Fernandel, Oh la la quel métier (extrait de l’opérette La Chance d'Oscar ), 1951

Laurent Terzieff, interview de 1988

Benoît Dorémus, J'apprends le métier (acte 1), 2007

Juliette, Les Petits métiers, 1993

 

 

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne