La chanson ne fait pas d'études

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que le processus des admissions post-bac vient de commencer, rappelons que notre culture populaire valorise surtout les étudiants chahuteurs, paresseux et turbulents. Et pas les bons élèves...

Nous sommes désolés de le dire aux parents qui, depuis mercredi dernier, se plongent dans les arcanes du site admission-postbac.fr , sur lequel les élèves de terminale doivent émettre leurs vœux pour l’année prochaine, mais la chanson ne parle pas souvent des étudiants studieux, sérieux et conscients des sacrifices que leur famille consent pour leur garantir une bonne formation. Bien au contraire…

 

 

Dans le second épisode de cette chronique diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Marc et André, Le Boulevard des étudiants , 1964

Luis Mariano, Laissez passer les étudiants, 1964

Chorale des salles de garde, Vive les étudiants , 2004

Anaïs, L'Etudiante, 1991

Kent, Mon étudiante, 2008

Jacques Bertin , Les étudiants au café Rihour à Lille en 1967 , 1999

Benoit Dorémus, Je sors avec une étudiante, 2010

Yvette Guilbert, La Complainte des quatre z'étudiants , enregistrement de 1937

Jeanne Cherhal , Le Petit voisin , 2004

Renaud , Étudiant poil aux dents , 1981

 

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne