La chanson aime les ruptures

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Alors que la démission du gouvernement de Christiane Taubira a fait les plus gros titres de cette semaine, on découvre que la chanson propose un bon miroir aux séparations politiques.

 Après bien des tensions, des supputations, des hésitations, Christiane Taubira est partie. Sa démission du ministère de la justice n’en finit pas de provoquer des remous et les commentaires tiennent souvent beaucoup moins du langage politique que du vocabulaire amoureux.  Et le patrimoine de la chanson française nous offre profusion de chansons qui font métaphore dans une situation comme celle-ci…

 

 

 

Dans le premier épisode de cette chronique ce week-end, vous entendez des extraits de :

 

Jean-Louis Aubert, Voilà c'est fini , 1989

Jacques Brel, Les Bonbons 67, 1967

Sylvie Vartan, Rupture , 2004

Hélène Ségara, Tu vas me quitter , 2000

Brune, Rupture Song, 2010

Serge Reggiani, Rupture , 1971

Léo Ferré, Avec le temps, 1970

Jane Birkin, Rupture au miroir , 1983

Ringo, La Rupture, 1975

Saule, Rupture , 2009

Pierre Perret, La Rupture , 1992

Jean Vilar, Dessein de quitter une dame , 1963

Camille, Pâle septembre, 2005

Miossec, Je m'en vais , 2004

 

 

 

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne