La chanson aime jouer avec les couleurs du drapeau

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Il peut être d'un consensus bleu-blanc-rouge, mais il peut aussi être rouge, noir... ou de beaucoup de couleurs, selon les artistes et les moments.

Ces derniers jours, la France accroche à ses fenêtres le drapeau de l’hommage aux morts, le drapeau de la fierté d’être français, le drapeau de la République. Mais ce drapeau, la chanson a souvent joué avec ses couleurs, l’a souvent brandi avec d’autres harmonies.

 

 

 

Dans le second épisode de cette chronique diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

 

Guylaine Guy, Bleu blanc rouge, 1959

Philippe Clay , Bleu blanc rouge, 1959

Gérard Berliner, Drapeau , 1994

Marcel Amont, Bleu blanc blond , 1959

Claude Nougaro, Bleu blanc blues, 1985

Raggasonic, Bleu blanc rouge , 1995

Gnawa Diffusion, Bleu blanc gyrophare, 1997

Marc Ogeret, Le Drapeau rouge, 1994

Moussu T e Lei Jovents, Mon drapeau rouge , 2013

Léo Ferré, Les Anarchistes, 1969

Georges Thill, Ce que c'est qu'un drapeau, 1932

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.

Professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Vous êtes à nouveau en ligne