Ces chansons qui font la France. "La Montagne" par Jean Ferrat

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Cet été, nous visitons en chansons la France, ses régions, ses villes, ses villages. Aujourd'hui, la déclaration d'amour d'un artiste parisien pour le village d'Antraigues-sur-Volane dans l'Ardèche, et une protestation contre l'exode rural.

On a l’impression que rien n’a changé, depuis que Jean Ferrat a écrit et composé La Montagne. Enfin, si. Les hirondelles sont moins nombreuses et il y a bien des villages de France qui n’en voient plus, l’été.

En 1964, quand sort cette chanson, il y a encore beaucoup d’hirondelles à Antraigues, dans l’Ardèche, village dont Jean Ferrat est tombé amoureux après y avoir été invité par un artiste peintre communiste, qui sera bientôt élu maire.

Il écrit La Montagne en quelques heures, à la fois fasciné par la majesté des lieux et des humains, mais aussi animé d’une certaine colère contre l’exode rural qui vide les villages de France pour remplir les villes de gens qui n’y vivent pas heureux. Et quand il parle de ceux qui sont partis, on ne sait pas vraiment si c’est avec plus de compassion que de mépris.

Dans cet épisode de notre chronique Ces chansons qui font la France,  vous entendez des extraits de :

Jean Ferrat, La Montagne, 1964

Charles Aznavour, Et moi je reste là, 2015

Jean Ferrat, La Montagne, 1964

Berthe Sylva, Adieu Paris, 1929

Ridan, L'Agriculteur, 2004

Juliette, Retour nature, 2002

Jean Ferrat, La Montagne, 1964

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

De la rentrée des classes jusqu’au début des grandes vacances, nous nous retrouvons chaque samedi et chaque dimanche avec Ces chansons qui font l'actu, une exploration des liens entre notre patrimoine culturel populaire et les grands thèmes de l’actualité du moment.  

Vous êtes à nouveau en ligne