Ces chansons qui font l'actu. Un enterrement, c'est toujours trop cher

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Longtemps avant le rapport de la Cour des comptes, la culture populaire se plaignait des tarifs des pompes funèbres. 

"On l’a mis dans la terre glaise pour un prix exorbitant, tout en haut du Père Lachaise à Ménilmontant" : ces vers sont d’Aristide Bruant, en 1892, et déjà l’on trouve à se plaindre du prix des obsèques.

Vous l’avez entendu cette semaine sur franceinfo, la Cour des comptes s’est émue, dans son rapport annuel, du fait que malgré l’ouverture à la concurrence des services de pompes funèbres il y a 25 ans, le prix des enterrements et des crémations n’ait pas baissé.

Et cela trouve des échos dans la chanson française depuis bien longtemps. Par exemple, on trouve dans une chanson de Georges Brassens un cercueil d’occasion – oui, oui, un mort que l’on met entre les planches clouées pour un autre mort, puisque l’on n’a pas assez d’argent pour payer un cercueil neuf...

Dans le premier épisode de cette chronique ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Germaine Montero, Belleville-Ménilmontant, 1953

Georges Brassens, Grand-père, 1957

Georges Brassens, La Femme d'Hector, 1958

Georges Brassens, Les Funérailles d'antan, 1960

Georges Brassens, La Ballade des cimetières, 1961

Georges Brassens, Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966

Emily Loizeau et Frank Monnet, Jasseron, 2007

André Malraux, Oraison funèbre de Georges Braque, 3 septembre 1963

Marie-Paule Belle, Où est-ce qu'on les enterre ?, 1999




Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.  

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et franceinfo. 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

Vous êtes à nouveau en ligne