Ces chansons qui font l'actu. Les artistes n'iront pas chez McDo

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les déboires judiciaires de la filiale française du géant américain du fast food nous invitent à explorer l'empreinte de McDonald's dans la culture populaire. Et c'est surprenant. 

Ceci, c’est l’ouverture de la boîte d’un big mac – un bruit universel que le musicien Matthew Herbert a amplifié et trituré dans son légendaire album Mechanics of Destruction, paru sous le pseudonyme de Radio Boy en 2001. Une réflexion sarcastique sur l’omniprésence obsessionnelle, partout dans le monde, de la marque de restauration rapide au logo jaune.

Nous vous en avons parlé cette semaine sur franceinfo, McDonald's est aussi dans l’actualité judiciaire française : trois anciens dirigeants de l’entreprise ont été placés en garde en vue, dans une affaire de fraude fiscale présumée, qui porterait sur plusieurs centaines de millions d’euros.  

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Radio Boy, Macdonalds, 2000

Rasta Bigoud, Malbouffe, 2008

90C, La Malbouffe, 2003

Jolie Môme, Mc Do Mc Strike, 2003

Disiz la Peste, J'pète les plombs, 2000

Gilbert Laffaille, Tango pollué, 1977

Ska-P, McDolar, 2002  




Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Vous êtes à nouveau en ligne