Ces chansons qui font l'actu. La légende des filles qui giflent

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La chanson parle depuis longtemps de femmes qui donnent des claques aux hommes qui les draguent dans la rue. Pourquoi ? (Spoiler : c'est une ruse du patriarcat.)

Des gars sifflent une fille dans la rue et elle met une gifle à l’un d’entre eux. Nous sommes en 2009 et on commence à utiliser en France le terme de harcèlement de rue pour désigner la drague lourdingue sur la voie publique. A l’époque, on entend çà et là un certain nombre de suggestions qui ressemblent à cette chanson de Renan Luce  - giflez ceux qui vous sifflent dans la rue.

Il y aurait donc une sorte de violence légitime dans la claque donnée au dragueur indélicat, ce que certains commentateurs un peu bas du front voient comme une preuve du soi-disant danger de l’extrémisme féministe.

Mais c’est juste une chanson, et on a plus d’exemples de dragueurs de rue violents que de féministes qui leur cassent la figure. Ce qui est intéressant, en revanche, c’est que notre culture populaire nous fait entendre le claquement de beaucoup de ces gifles en pleine rue, et depuis longtemps. Il y a presque cent ans, en 1924, Maurice Chevalier raconte ce qui se passe lorsqu’un jeune homme se trouve tout contre une jolie femme dans le métro et commence à la tripoter.  

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :

Renan Luce, La Fille de la bande, 2009

Maurice Chevalier, C'est pas grand-chose, 1924

Georges Brassens, La File indienne, 1952

Maxime Le Forestier, Clairette et la fourmi, 2005

Georges Brassens, Tonton Nestor, 1961

Georgius, Le Badaud du dimanche, 1938

Mon Côté Punk, Youssef, 2005

Claude Nougaro, Les Don Juan, 1962

Les Mitoufle, Trois gifles et un baiser, 1964




Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Souvenez-vous : pendant l'été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d'une autrice, compositrice et interprète considérée comme l'arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Vous êtes à nouveau en ligne