Ces chansons qui font l'actu. Jérusalem : le plan de paix des artistes

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nous, Français, avons un rapport passionnel avec la ville trois fois sainte. Ce qui peut expliquer les réactions éruptives de nos Présidents là-bas.

Ce n’est pas de cette semaine que Jérusalem habite notre histoire, à nous autres Français. Rika Zaraï chante Un mur à Jérusalem en 1968. Qui’elle soit israélienne ne l’empêche pas d’avoir historiquement raison (d’ailleurs son parolier est Pierre Delanoë, catholique qui n’a pas toujours caché son chapelet dans sa poche) : Juifs, chrétiens ou musulmans de France, nous vivons dans le prolongement d’un mur à Jérusalem, ce qui explique sans doute que nos dirigeants, eux aussi, soient un peu à cran quand ils s’y rendent...

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end, vous entendez des extraits de :  

Rika Zarai, Un mur à Jérusalem, 1969

Jacques Chirac à Jérusalem, 22 octobre 1996

Emmanuel Macron à Jérusalem, 22 janvier 2020

Fairouz, Al Quds, 1989

Salvatore Adamo, Inch' Allah, 1967

Alpha Blondy, Jerusalem, 1986

Enrico Macias, Noël à Jérusalem, 1968

HK et les Saltimbanks, Jérusalem (Al Qods), 2010

Idir et Akhénaton, Marche sur Jérusalem, 2007

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

Tout cet été, nous avons eu le plaisir d'une longue conversation musicale avec une immense artiste dans La Playlist de Françoise Hardy. 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

Vous êtes à nouveau en ligne