Ces chansons qui font l'actu. "Entre ici, Jean Moulin"... et autres panthéons

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La République et la chanson ne considèrent pas de la même manière la nécropole nationale, même s'il y a des convergences.

"Aux grands hommes la patrie reconnaissante", donc.
Depuis Voltaire et Mirabeau en 1791, le Panthéon est le lieu où la France – surtout la République, pour tout dire – rend hommage aux plus illustres de ses fils et filles. On y fait rarement dans la légèreté formelle, et l’emphase d’André Malraux fait écho à la musique pompeuse de l’Hymne du Panthéon, composé en 1794 par Cherubini – qui d’ailleurs était italien. La chanson, elle, aimerait bien que le Panthéon lui fasse une petite place…

 

Dans le premier épisode de cette chronique ce week-end, vous entendez des extraits de :

 

André Malraux, Éloge funèbre lors du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, 19 décembre 1964

Chœurs du Chant Choral, Hymne du Panthéon, 1794 (enregistrement vers 1920)

Maxime Le Forestier, Le Vieux Léon, 1998

Bernard Dimey, Moi qu'écris des chansons, 1979

Georges Chelon, Le Pouvoir, 2015

Calogero et Passi, Face à la mer, 2004

Théodore Botrel, Zola au Panthéon, 1908

Georges Brassens, Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966

 

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

 

Tout l’été dernier, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et France Info.

 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, France Info et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

 

Vous pouvez retrouver sur le site de France Info les quarante-deux épisodes de notre série de l’été dernier, consacrée à des rumeurs, on-dit et fausses réputations, Ça sonne faux.

Vous pouvez aussi retrouver les quarante-neuf épisodes de notre série de l’été consacrée à la chanson pendant la Première Guerre mondiale, La Fleur au fusil.

Et vous pouvez aussi vous procurer le livre accompagnant cette série, lui aussi intitulé La Fleur au fusil.