Ces chansons qui font l'actu. Contre le spleen de Parcoursup

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les chansons ont longtemps évoqué le bac et sa pression. Maintenant, c'est Parcoursup qui concentre les angoisses.

On n’a pas encore de chansons sur les recalés de Parcoursup, sur ceux qui n’ont aucun vœu accepté, sur ceux qui découvrent qu’ils sont 18607e dans la file d’attente... Mais ça ne saurait tarder !

Et alors que l’on a annoncé une réforme du bac qui sera rapidement mise en œuvre, on se demande si la charge d’angoisse ne va pas se reporter sur Parcoursup et les verdicts de son algorithme. On en regretterait presque les refrains du bac, si angoissants pouvaient-ils être.

Dans le premier épisode de cette chronique ce week-end, vous entendez des extraits de :  

France Gall, Baby pop, 1965

Annie Philippe, J'ai raté mon bac, 1965

Les Wriggles, Passe ton bac, 1997

Michel Sardou, Bac G, 1992

RN 6-9, Faut passer ton bac, 2002

Enfants d'Asnières, Qu'est-ce que je vais faire plus tard, 1983

André Dussolier, extrait de Lettre au père de Franz Kafka, 1997

Clarika, Je ne serai pas, 2008  


Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter. 

En juillet et août dernier, nous avons passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.  

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chanson, exploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson française, coédité par Plon et franceinfo. 

Pour les professeurs, lycéens et collégiens, franceinfo et l’Éducation nationale ont créé ensemble un site où vous pouvez trouver une centaine de chroniques sur des chansons chargées d’histoire, Ces chansons qui font l'histoire. 

Vous êtes à nouveau en ligne