Carte postale. Au fil du Lez

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Tout l'été, Sophie Jovillard vous emmène sur les routes de France à la découverte d'un lieu. Aujourd'hui, le Lez, fleuve passant par Montpellier.

Partons à la découverte de Montpellier au fil de l’eau ! La ville possède un véritable cordon ombilical qui s’appelle le Lez. Ce fleuve côtier d’une trentaine de kilomètres coule principalement dans le département de l’Hérault pour se jeter dans la Méditerranée et fournit les Montpelliérains en eau potable avec des prélèvements à sa source.

Je vous conseille de découvrir sa partie la plus sauvage en kayak ou en paddle avec Valentin, qui s’occupe de la base de canoë en plein centre-ville. Vous verrez à quel point ce cours d’eau est contrasté : aspect sauvage en amont, changement de décor quand vous arrivez dans le quartier Antigone conçu par l’architecte catalan Ricardo Bofill.

Pour les amoureux de la pêche, c’est du côté de Laurent Nison que je vous conseille de vous renseigner. Il œuvre à la préservation piscicole du Lez et pratique une pêche contemplative qui vise à ne pas blesser le poisson. Un combat à la loyale.

Le Marché du Lez : un village dans la ville

Je vous propose aussi de prendre un petit chemin de traverse et de vous rendre au Marché du Lez : un espace de vie en pleine effervescence. Je partage avec vous mon coup de cœur pour cet endroit où l’on peut chiner, boire un verre, déguster des cuisines du monde dans des food trucks, écouter de la musique, faire du yoga et bien plus encore. C'est un véritable village dans la ville qui correspond à un nouvel art de vivre à Montpellier.

Installé dans d’anciens locaux agricoles et industriels vous ne pouvez pas le rater sur l’avenue Raymond Dugrand : murs peints, véhicules vintage garés devant, de bonnes énergies se dégagent du lieu. C'est au départ une histoire d’amis passionnés de brocante et amateurs de lieux insolites et créatifs qui sont à l’origine de ce marché des temps modernes.

Une éclosion de talents

Cet été, on voit plus grand avec l’ouverture des Halles voisines qui accueillent des grands chefs, des talents locaux. Et c’est tout nouveau. C'est en passe de devenir le temple de la gastronomie. Les frères Pourcel, les chefs étoilés montpelliérains ou encore Gilles Belzons, alias Bébelle de Narbonne, sont attendus. Les meilleurs artisans de bouche de la région vont investir les étals.

Et sur les rives du Lez pour les amoureux d’architecture cette fois, je vous conseille d’aller admirer l’incroyable immeuble qui s’appelle l’Arbre blanc signé de l’architecte japonais Fujimoto. Un bâtiment tout blanc de 50 mètres de haut, une curiosité architecturale avec ses 193 balcons suspendus dans le vide comme les feuilles d’un arbre : une belle rencontre architecturale entre le Japon et la Méditerranée.

Vous êtes à nouveau en ligne