Futuroscope à Poitiers : "Nous investissons chaque année 10% de notre chiffre d’affaire pour renouveler nos attractions"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Dominique Hummel, Président du directoire du Futuroscope qui l'invité de "Ça nous marque". 

L’Histoire du Futuroscope est singulière, créé en 1987 par le conseil général de la Vienne, sous l’impulsion de son président René Monory le pari semble complètement fou !  "Au départ, personne n’y croit, reconnaît aujourd’hui Dominique Hummel, on est dans une petite ville sur une idée qui ne fait pas sens par rapport au territoire : le futur à Poitiers pourquoi ?"

Et pourtant c’est un succès. En 1997, dix ans après sa création le parc accueille 3 millions de visiteurs par an. Mais à partir de cette date la fréquentation dégringole. "Je pense qu’à un moment donné les meilleures idées finissent par vieillir, le Futuroscope était très basé sur la grande image documentaire qui n’a plus fonctionné et puis au tournant des années 2000, le thème du futur ne fonctionnait plus dans une société gagné pas le pessimisme…"

Le futur remis au centre du projet 

En 2011, le Parc est repris par une société anonyme dont la Compagnie des Alpes, également propriétaire du parc Astérix et de la France Miniature, est le principal actionnaire.

"Pour redresser la marque nous avons repris les fondamentaux et remis le futur en tant que rêve au centre du projet. Rêver, c’est la particularité de l’espèce humaine. Rêver comme Jules Verne l’a fait à son époque…"

Aujourd’hui, le Futuroscope est redevenu le 3e parc de loisirs français avec une fréquentation annuelle de1,9 million de visiteurs, et le 2e en fréquentation totale avec près de 50 millions de visiteurs depuis son ouverture.

 

Vous êtes à nouveau en ligne