Ça nous marque. Nausicaa, le plus grand aquarium d'Europe à Boulogne-sur-Mer

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Nausicaa à Boulogne-sur-Mer. Pour les vacances de la Toussaint, ce grand aquarium propose jusqu'au 3 novembre, des animations, ateliers et conférences sur le thème des abysses. 

Nausicaa, centre national de la mer, est un centre de découverte de l'environnement marin, qui s'est ouvert en 1991 à Boulogne-sur-Mer dans le nord de la France. Olivier de Lagarde reçoit son directeur général, Philippe Vallette, océanographe de formation, passionné par la plongée dès son plus jeune âge, par la faune et les ressources halieutiques (ressources des milieux aquatiques).

L'équivalent de quatre piscines olympiques

58 000 animaux dans ce centre de la mer, et 240 personnes qui travaillent pour Nausicaa. Le cap du million de visiteurs annuels a été franchi cette année. Le plus grand aquarium d'Europe fascine le public.

"La taille des bassins permet de montrer des animaux qu'on ne pourrait pas montrer autrement", souligne Philippe Vallette. Par exemple, le dernier aquarium ouvert en 2018 fait 10 000m3. "C'est 60 mètres de long, 35 mètres de large et 8 mètres de profondeur, soit quatre piscines olympiques, ce qui nous permet d'y mettre des raies manta..."

Nausicaa à Boulogne-sur-Mer, est au carrefour de trois capitales, Londres, Paris et Bruxelles. "Le Brexit pourrait temporairement influencer le nombre de nos visiteurs anglais, précise le directeur général de Nausicaa, mais de toute façon, les Anglais voyagent beaucoup, et cela ne les empêchera pas de venir à Boulogne-sur-Mer". 

La mort prématurée à Nausicaa de 30 jeunes requins marteaux 

"On a été absolument désolé de perdre ces poissons, souligne Philippe Vallette, et on les a perdus, alors qu'on essayait avec des scientifiques et des ONG de mieux connaître ces animaux. On voulait pouvoir obtenir et étudier un groupe de reproducteurs, pour mieux connaître les mécanismes de leur disparition en mer.

On peut nous accuser d'avoir tué ces requins, ce qui est évidemment regrettable, mais c'était pour améliorer la connaissance. D'autant que, nous, ce que l'on fait, c'est de prendre des poissons très juvéniles, de façon à avoir un impact minimum sur l'environnement, puisque ces juvéniles sont quasiment condamnés à être dévorés en mer. 

Dans ce très grand bassin à Nausicaa, on voit les poissons se reproduire eux-mêmes, ajoute Philippe Vallette. On a récemment obtenu la reproduction de raies- guitare, une espèce menacée d'exctinction, tout cela facilite la vie en mer puisque cela améliore les connaissances et cela permet de mieux protéger en mer". 

Vous êtes à nouveau en ligne