Ça nous marque. Michel Morauw, Hyatt : "Il ne faudrait pas que les images de casseurs sur les Champs-Élysées perdurent"

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Olivier de Lagarde reçoit Michel Morauw, vice-président de Hyatt France. Hyatt est l’une des principales chaînes hôtelières mondiales, présente dans une cinquantaine de pays.

 Hyatt est l’une des principales chaînes hôtelières mondiales avec plus de 770 établissements dans une cinquantaine de pays.  

L’histoire  

Tout débute en 1957 lorsque Jay Pritzker, un homme d’affaire de Chicago s’arrête dans un motel près de l’aéroport de Los Angeles qui est à vendre. Flairant la bonne affaire il rachète cet établissement qui s’appelle le Hyatt House, du nom de son ancien propriétaire, et qui va devenir le nom de cette chaîne hôtelière.  

L’architecture  

Ce qui va faire la différence entre les hôtels Hyatt et les autres c’est leur architecture. Et c’est à Atlanta que Jay Pritzker et son frère ouvrent l’hôtel de leur rêve. Il est construit par John Portman et se singularise par son gigantesque atrium : un hall intérieur avec des ascenseurs transparents qui desservent les étages. Ce hall intérieur va désormais devenir la marque de reconnaissance des hôtels Hyatt.  

Il faut ajouter que les Pritzker sont des passionnés d’architecture et qu’ils vont donner leur nom au plus prestigieux des prix en ce domaine : Le Pritzker Architecture Prize, véritable Nobel de l’architecture.  

La France, un "marché porteur"

La France représente le plus grand portefeuille hôtelier pour Hyatt en Europe. 10 hôtels situés principalement à Paris, mais aussi à Cannes (le Martinez) ou encore à Biarritz. Le groupe a obtenu la gestion de la mythique Villa Eugénie qu’il transforme en Hôtel du Palais pour la modique somme de 55 millions d’euros.

Cette course à l’ultra luxe s’explique : La France est un marché porteur, affirme Michel Morauw, il existe une clientèle qui est en attente d’une expérience différente de l’hôtellerie classique. Pour le reste, les clients des Hyatt sont souvent étrangers, principalement américains et asiatiques et soumis aux aléas de l’actualité…  

Le secteur de l’hôtellerie à Paris a été très pénalisé par les attentats de 2015, rappelle Michel Moraw. Aujourd’hui la clientèle américaine est revenue mais les scènes de violences des casseurs en marge des défilés des gilets jaunes sur les Champs-Elysées n’aident pas. Ces images sont malheureuses pour la France, explique-t-il, heureusement l’attractivité de Paris est bien plus grande que cela mais il ne faudrait pas que ceci perdure…  

Vous êtes à nouveau en ligne