Ça nous marque. Longchamp incendié et pillé

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

 Le samedi 16 mars, le magasin des Champs Elysées a été mis à sac puis incendié durant la manifestation de gilets jaunes.

Jean Cassegrain, directeur général, est un homme en colère depuis ce samedi 16 mars, jour de manifestation et de saccage sur les Champs-Elysées.

"Au-delà du magasin c’est l’entreprise et ses valeurs qui se sont sentis attaquées".  

Longchamp est une marque de maroquinerie française haut de gamme fondée en 1948. Présente dans 80 pays avec 1.500 points de ventes, elle garde un caractère familial puisque Jean Cassegrain n’est autre que le petit-fils du fondateur.

Mais Jean Cassegrain est un homme en colère depuis le samedi 16 mars, jour où son magasin des Champs Elysées a été mis à sac puis incendié durant la manifestation de gilets jaunes. "C’est le travail de nos salariés qui a été brulé. Les gens qui travaillent chez nous à Segré ou à Ernée voient sur les réseaux sociaux les sacs sortis de la boutique pour être brulés sur le trottoir ça leur fait mal".

 Un magasin assuré ?

Comme explique Jean Cassegrain, le "vous-êtes assuré " est insupportable, "les dégâts ne sont pas que matériel, derrière les vitrines il y a des gens… Il y avait encore deux personnes à l’intérieur lorsque les gilets jaunes ont mis le feu mais peut-être que leur famille étaient assurées donc ce n’est pas grave…", ajoute Jean Cassegrain avec ironie.  

Un magasin de luxe n’est-il pas une cible de choix ?  

Nous avons des clients qui ont les moyens de s’acheter un sac mais faut-il s’en excuser ? Il y a des gens qui ont envie de venir à Paris et finalement ce qui a été attaqué, c’est l’image de la France et de sa capitale. Cela fait rêver beaucoup de gens de venir se promener sur les Champs Elysées, quand on est parisien on ne s’en rend pas forcément compte, donc en s’attaquant à cette avenue comme on l’a fait, on s’attaque à un bien commun qui nous appartient à tous".

Vous êtes à nouveau en ligne