Ça nous marque. "Les performances commerciales du TGV Atlantique sont records". Gwendoline Cazenave, Directrice du TGV Atlantique

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Le premier train à grande vitesse reliait Paris à Toulouse à 200 km/h dès 1967. Depuis, le succès du TGV ne s'est pas démenti

Avec les TGV Orange, la France change de visage

Née en 1981, le TGV est une marque qui fait la fierté des français tout en suscitant pas mal d’énervement. La France avant le TGV n’avait absolument pas la même physionomie. Mais l’histoire de la grande vitesse est antérieure à 1981. Le premier train, très rapide c’est effectivement le Capitole qui reliait Paris à Toulouse à 200 KM/H dès 1967.  

Cap à l’Ouest  

Fort du succès de sa première ligne à grande vitesse Paris Lyon, la SNCF va investir dans d’autres destinations et c’est ainsi que le TGV Atlantique en 1989, au départ la ligne ne fait que 280 km. Depuis 2017 cette ligne a été prolongée mettant Paris à 2H de Bordeaux ou Nantes, et Rennes à un peu plus d’une heure et demie. Et le succès est au rendez-vous… "Avec cette nouvelle ligne à grande vitesse, Paris-Bordeaux c’est plus de 70% de trafic. Paris-Rennes, plus 30%, Paris-Toulouse est en augmentation de 65% depuis 2 ans.    

Un problème de prix ?

Assurément non pour Gwendoline Cazenave : "Ce succès profite à tous car nous avons très fortement développé notre offre OuiGo. Ce TGV Low cost est unique au monde. Il offre des Paris Bordeaux à partir de 16€. Dans un OuiGO, un tiers des voyageurs n’auraient pas voyagé sans cette offre. Il y a aujourd’hui deux allers/Retours par jour en OuiGo Paris-Nantes et Paris-Rennes soit 10% du trafic et nous allons croître encore puisque nous serons à 5 allers/retours par jour sur Bordeaux et que nous venons d’ouvrit un OUiGo Paris-Bordeaux".      

Vous êtes à nouveau en ligne