Ça nous marque. "Les Français se sont remis à boire du lait avec la crise sanitaire" Yves Legros, directeur général de Candia

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Candia, une marque produits laitiers qui appartient au groupe Sodiaal. Yves Legros, directeur général, est l'invité d'Olivier de Lagarde. Candia célèbre cette année ses 50 ans.

Le lait Candia est une marque qui appartient à la coopérative Sodiaal. Un géant qui collecte 5 milliards de litres de lait par an dans plus de 70 départements français, auprès de 17 500 éleveurs qui sont aussi des sociétaires. Candia réalise près d’1,2 milliard de chiffre d’affaires.      

L’union fait la force  

C’est en 1964 que six coopératives décident de s'unir pour lancer ensemble une marque nationale de produits laitiers. Va d’abord naitre la Sodima, qui deviendra Sodiaal. L’idée raconte Yves Legros, c’est d’avoir à l’époque une communauté de destin, c’est-à-dire de décider qu’ensemble, il y aurait une solidarité qui fait que quelque soit l’origine de votre ferme, que vous soyez dans les grands plaines accessibles ou dans des montagnes loin des grands centres de communication, vous puissiez vendre votre lait partout au même prix. La première marque que crée cette coopérative en 1965 est Yoplait, puis en 1971, Candia.    

Un succès qui se compte en briques   

C’est un évènement, car pour la première fois une marque de lait  est disponible sur tout le territoire français. Il faut dire que la coopérative s’est agrandie. Il s’agit d’abord de lait pasteurisé. Candia invente la segmentation du lait, entre lait entier demi écrémé et écrémé, avec un code couleur : rouge bleu et vert repris ensuite par tout le secteur…

La grande révolution va être celle de la conservation. Dans les années 70, le lait ne pouvait être consommé que dans les 3 jours après son achat ; l’invention du lait UHT va permettre d’étendre cette conservation à plusieurs semaines. À partir de ce moment-là, et simultanément avec le développement des grandes surfaces, le lait va être acheté par les Français en grande quantité et stocké. Très rapidement le lait va ainsi être proposé dans des briques.  

Un rebond salutaire  

La grande époque de la consommation de lait est en France celle de l’après-guerre. En 1954, une loi de Pierre Mendès France prévoit la distribution de lait aux écoliers. Il s’agit de lutter contre la dénutrition des enfants et contre l’alcoolisme. À la même date, il devient interdit de distribuer du vin aux enfants de moins de… 14 ans !

Tendanciellement, la consommation de lait baisse de 2 à 3% par an depuis des années. La raison est sa disparition partielle des petits déjeuners des français. Une tendance qui s’est inversée avec la crise sanitaire. Les Français ont retrouvé le temps et le goût du lait au petit déjeuner. Ils ont aussi d’avantage cuisiné avec du lait. La consommation a connu un rebond en 2020 de 7% environ.    

Vous êtes à nouveau en ligne