Ça nous marque. Bébé Confort depuis 1936

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Olivier de Lagarde reçoit Charles de Kervénoaël, président Europe de la marque : Bébé Confort.

Charles de Kervénoaël est le président Europe de Bébé Confort. Leader du marché de la puériculture en France, la marque est basée à Cholet et emploie près de 400 salariés. Elle fait partie du groupe canadien Dorel, leader du marché mondial dans le même secteur.  

Tout commence en 1932  

Il y a plus de 80 ans, un père de famille dépose un brevet pour son idée : un siège bébé en osier, un rehausseur, pour accéder aux toilettes de manière plus hygiénique. L’innovation est un succès et remporte la médaille d’argent du concours Lépine la même année. Il faut attendre 1936 pour que la marque naisse réellement, dans un secteur encore peu développé : "On est loin des sièges auto modernes et des poussettes comme on les connaît aujourd’hui. Les besoins étaient balbutiants, mais la marque s’est développée et a lancé toute une série d’innovations" raconte Charles de Kervénoaël. À l’époque, ils révolutionnent le marché avec leur "offre trio".  

La sécurité routière au coeur du marché

En 1976 apparaît le premier siège auto. La sécurité routière devient un enjeu crucial et l’innovation de Bébé Confort vient participer à la baisse du taux de mortalité infantile sur la route. Selon le président Europe de la marque : "On était à plus de 25 000 morts chaque année sur la route dans les années 70, on est à moins de 5 000 maintenant. Ça, c’est tous les efforts des différents acteurs de la sécurité routière, dont le siège auto, qui a une grande part."

Encore aujourd’hui, les accidents routiers restent la première cause de mortalité chez les enfants de moins de 10 ans. C’est pourquoi Bébé Confort cherche à trouver de nouvelles solutions pour améliorer ses produits. Ils ont récemment développé le siège auto avec air bag : "C’est une réelle évolution en terme de sécurité. C’est une première mondiale. Nous sommes très fiers d’avoir développé ce produit pendant plus de 5 ans" explique Charles de Kervénoaël.  

L’avenir de la puériculture  

Si le taux de natalité est en baisse depuis quelques années, le secteur ne semble pas s’essouffler pour le président de Bébé Confort : "Quand on considère le marché en valeur, on voit qu’il progresse parce que les innovations apportent un vrai service et permettent de tirer le marché vers le haut."