Les jeunes UMP : Hollande au combat !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Face à 350 journalistes, François Hollande a rendu jeudi des comptes aux Français. Une conférence de presse très centrée sur l'international. Ce qui agace les militants UMP qui ont suivi ce rendez-vous politique. Des militants qui reconnaissent également qu'il a tenté de se rattraper, dans un esprit combatif, après tous les couacs de cette rentrée.

Ils n'attendent qu'une chose, qu'il parle de la France, des impôts, des vrais problèmes au quotidien. Pour Virginie et Nicolas, jeunes UMP de la fac d' Assas à Paris, "on est tous d'accord sur Ebola, sur la Syrie ! ". "J'imagine les gens dans la précarité en train de l'écouter, ils doivent en avoir assez ". Ouf...! A 17h34, le Président le dit : "Je veux en venir à la France ". Et là, il martèle un mot : "le choix". Un peu comme le "Moi, Président", resté dans les mémoires. J'ai fait le choix de ceci, j'ai fait le choix de celà.

Nicolas : "Il essaie de se rattraper. Il cherche à retrouver son costume de chef de l'Etat, c'est évident. Mais bon, ca me paraît un peu tard ". Pas de Hollande bashing donc. Presque un soupçon de compassion de la part de ces étudiants-militants.

Virginie : "Et puis, on voit aussi qu'il parle tout le temps des pauvres, des abandonnés. Ca, c'est les sans-dents. Il se bat là. Il tente d'inverser son image, ça se voit ".

Mais Virginie, celui qu'elle aime et attend, c'est Sarkozy. François Hollande répond à une question à ce sujet. "Ceux qui ont gouverné hier peuvent revenir ". Virginie se marre : "Mais il est ravi que Sarko revienne. Au moins on arrêtera de parler de ces âneries à lui  !".

Vous êtes à nouveau en ligne