Le méga concert des notaires !

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Les notaires manifestaient un peu partout en France ce mercredi. Ils sont près de 6 000 sur l'ensemble du territoire et s'opposent à la réforme des professions dites réglementées, qui les encadreraient davantage. Mais surtout qui les obligeraient à partager leur gros gâteau.

Une organisation tirée à quatre épingles, des moyens et une organisation parfaite. En arrivant, place de la République, de loin, j'ai même cru que l'énorme tribune avait été installée pour un concert ce week-end.

Pas du tout. Les notaires se sont lâchés.

Sur les banderoles, on peut lire: "Non merci pour ce moment" . Ou encore: "Une vie sans notaire, c'est vous qui en faites les frais. "

Une sorte de DJ notarial, micro casque vissé sur la tête, passe le micro, parmi la foule.

"On n'est pas des rentiers ! Nous sommes stygmatisés par la presse."

Allez... c'est encore de notre faute !

"Partager le gâteau"

Un groupe venu de Grenoble reconnaît presque à voix basse que "oui, on est privilégiés, et que oui il faut s'ouvrir" .

Moi: "s'ouvrir à quoi ?"

Eux "Aux jeunes diplômés. En gros, partager le gâteau."

Et ça, ça passe mal dans ce mileu plutôt bien loti. Aussi parce que par ricochet, ce sont des dizaines d'emplois rattachés à eux qui sont menacés : les clercs de notaire, les comptables, etc...

Soudain, je reçois un Urgent sur mon portable: les huissiers suspendent leur mouvement de grève.

"Ca vous casse pas un peu la fête ?"

"Non, vous savez le ministre Macron, on a compris son message. On va devoir négocier. Et il va devoir plier aussi."

Vous êtes à nouveau en ligne