Le 9-3 : un ghetto

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

La grève. En Seine Saint Denis, fini de se voiler la face. Le département est sinistré. Et les enseignants n'en peuvent plus. Ils étaient donc en grève aujourd'hui. Plusieurs manifs étaient organisées. Notamment à Paris, près du ministère des Finances.

"On est un département poubelle, voilà, c'est tout!".

Cette prof, qui a de la bouteille, en a assez de prendre des détours. Elle vit dans le 93 depuis des années, mais, arrivée en fin de carrière elle irait bien ailleurs. "C'est pas possible" , me dit-elle. "J'ai l'ancienneté necessaire, mais c'est à leur bon vouloir ... On est dans un ghetto" .

Là encore, pas de détours

Plus loin, une banderole tenue par des enseignants venus de Stains. "Nous, on vient de province. On trouve ça intéressant de passer du temps en région parisienne. Mais le problème, c'est qu'on est dans le 9-3. Et on ne peut pas en sortir!".

Moi: "Comment ca, pas en sortir? C'est pas une prison tout de même!"

Une jeune fille : "Si, on est dans une prison. On nous supprime le bonus de 400 points obligatoires pour sortir, donc il faudra attendre tres longtemps avant de pouvoir aller ailleurs".

Elle m'exlique que les seuls qui en sortent en fait, ce sont les dizaines de vacataires recrutés à tour de bras en Seine-Saint Denis. Un enseignant de Montreuil:

"Najat (Vallaud-Belkacem), elle se fiche de nous! elle veut rendre le département attractif? Mais elle fait rien pour. Il faut des salaires, pas des primes! Il faut des logements, pas des studettes, sinon personne n'a envie de venir dans le 9-3!".

Vous êtes à nouveau en ligne