"La famille Bélier" : des sourds en pleine forme

Phénomène de cette semaine: "La Famille Bélier" est sorti en salle. Une comédie qui raconte la vie de fermiers sourds, des parents, leur fille ado, et leur garçon. Karine Viard campe la mère, qui débroussaille en tailleur. Le père veut se présenter aux municipales. Et la jeune fille partira "à la capitale".

Elle porte des jupes crayon, magnifiquement ceinturées. Elle est impeccablement coiffée, son mari a sans arrêt envie d'elle. Karine Viard incarne cette mère de famille sourde, qui fait de très grands gestes pour se faire comprendre. A la limite de l'hystérie, elle dit tout sur tout, avec un sans gêne touchant.

Le père, lui, est un colosse, aussi doux que rageur, qui protège son nid: cette épouse et les deux enfants. Quentin, la quinzaine, alergique au latex. Tout le monde le saura. Et Paula, ado aux grands yeux, chaussée de Doc Martens, un peu voutée par cette âge ingrat, mais surtout la traductrice de toute la famille, car elle est la seule "entendante".

Paula leur reproche de vivre dans leur bulle, de ne pas faire assez d'efforts pour que les autres les comprennent. Elle les aime, mais va les quitter. Car Paula part à Paris, dans la grande maison ronde (oui, la nôtre), intégrer la Maitrise de Radio France. Son prof de chant a fait surgir son talent de chanteuse, resté jusque là enfoui:

"Vous avez une pépite dans le gosier. Et votre pépite est en colère"

La famille Bélier est l'histoire de handicapés qui ne semblent pas malheureux, car ils sont soudés, à la vie, à la mort. Une vraie famille. Quant Paula monte dans la voiture direction la capitale, elle ressort, court vers eux. Ils se touchent, s'enlacent, sentent leurs cheveux. Pour ne rien oublier de ce qui ne se dit pas.

Vous êtes à nouveau en ligne